Info

L1: Rennes sait rebondir

Les Rennais fêtent le penalty réussi de Raphinha, synonyme de la victoire 3-1, contre Amiens, le 10 novembre 2019 au Roazhon Park
Les Rennais fêtent le penalty réussi de Raphinha, synonyme de la victoire 3-1, contre Amiens, le 10 novembre 2019 au Roazhon Park
afp.com - JEAN-FRANCOIS MONIER
L'attaquant rennais Mbaye Niang ouvre le score d'une talonnade contre Amiens au Roazhon Park, le 10 novembre 2019
L'attaquant rennais Mbaye Niang ouvre le score d'une talonnade contre Amiens au Roazhon Park, le 10 novembre 2019
afp.com - JEAN-FRANCOIS MONIER

Quatre jours après son élimination en Ligue Europa, Rennes a enchaîné, dimanche contre Amiens (3-1), un second succès consécutif en L1 qui le rapproche du podium, après la 13e journée.

On n'est jamais aussi bien que chez soi: après avoir quitté sans gloire la C3 jeudi, battus par les Roumains de Cluj (1-0), les Bretons montrent un bien meilleur visage sur la scène nationale, où ils peuvent espérer jouer les premiers rôles.

Ils ont réagi face à une solide formation picarde qui n'avait plus perdu depuis le 25 septembre, en prenant le meilleur au cours d'une seconde période qui a montré leur force de caractère.

"On a mérité de gagner logiquement!", s'est félicité le coach Julien Stéphan.

Ses joueurs sont désormais installés dans la première partie du classement, mais avec un match en retard, à jouer à Nîmes le 15 janvier, ils peuvent légitimement viser plus haut.

"C'est tellement serré, tellement dense qu'il faut garder beaucoup d'humilité", a vite prévenu le jeune technicien, avant un déplacement chez le mal-classé Dijon après la trêve internationale.

Incapable de gagner pendant un mois et demi, entre début septembre et fin octobre, le Stade rennais a relevé la tête, et le scénario de sa dernière victoire porte la marque de cette équipe qui n'a pas lâché durant l'orage.

Rennes a résisté à l'ouverture du score de Serhou Guirassy (35e) puis à une entame de seconde période compliquée qui a vu Damien Da Silva sauver sur sa ligne une tête de Gaël Kakuta (50e), avant de faire la différence dans la dernière demi-heure, porté par un excellent Eduardo Camavinga, qui fêtait ses 17 ans.

Adrien Hunou (39e), Mbaye Niang (62e) et Raphinha (79e s.p.) ont fini par faire plier les Picards, qui nourrissent des "regrets" selon leur entraîneur Luka Elsner.

"L'image complète du match me laissera quand même un goût amer, car, sur certaines parties, on avait réalisé de belles choses. C'est un match à forts regrets", a-t-il déclaré.

Pour Raphinha, c'est un match mémorable: la recrue la plus chère de l'histoire du club breton (21 M EUR) a marqué son premier but depuis son arrivée cet été en provenance du Sporting Portugal. Comme son équipe, lui aussi rêve de jouer les premiers rôles du Championnat.