Info

La 5G peut-elle perturber les prévisions météo ? [A Vrai Dire]

Chargement du lecteur...

Une nouvelle inquiétude apparaît avec le lancement de la technologie 5G pour les mobiles : elle pourrait perturber les prévisions météo... Des craintes en partie fondées. 

La 5G est la nouvelle frontière de la téléphonie mobile. Avec cette technologie, les données seront transmises beaucoup plus vite, ce qui ouvre la voie à de nouvelles applications.

Mais la 5G inquiète aussi. Par exemple, on parle beaucoup de l'omniprésence de la firme Huawei dans sa fabrication, car le fabricant d'électronique est soupçonné de lien avec le gouvernement chinois,

Ce TGV du téléphone portable suscite encore d'autres craintes, en voici une nouvelle aujourd'hui : A Vrai Dire, la 5G va t'elle fausser nos prévisions météo?

Attention, il ne s'agit pas ici de perturber la météo. Pour cela, le réchauffement climatique s'en charge.

Les craintes concernent les observations, et donc les prévisions des scientifiques, qui pourraient pâtir de la technologie 5G. En cause : les fréquences d'onde utilisées. 
C'est le très sérieux magazine "Nature" qui a sonné l'alarme, relayant les inquiétudes des météorologistes américains.

Pour se développer la 5 G a besoin de nouvelles fréquences : il est prévu d'utiliser la bande des 26 Ghz mais celle-ci est dangereusement proche de la fréquence de 23,8 Ghz, celle de la vapeur d'eau dans l'atmosphère, elle permet de déterminer l'humidité contenue par cette atmosphère.

Pour autant, en France, Gilles Brégant, le directeur de l'Agence nationale des fréquences est rassurant. Les brouillages ne seraient que marginaux et il sera possible de rattraper les ratés : "Naturellement, on va trouver des solutions, si on a ce problème et s'il dure. Aujourd'hui, on est un peu dans la situation turbulente d'un démarrage rapide de la 5G. En Europe, elle démarre dans des conditions beaucoup plus carrées, avec plus d'études préalables. C'est une bonne chose."

5G et vapeur d'eau

Du coté des météorologues, on sent quand même un peu plus d'inquiétude. "La 5ème génération de mobiles a des caractéristiques qui, si elles sont utilisées dans ces conditions et aussi proches de cette fréquence qui mesure la vapeur d'eau, on est très, très inquiet sur le futur des prévisions, en terme de détection d'ouragan et d'observation de la terre", explique Eric Allaix, le coordinateur national des fréquences pour Météo France. "Je donne souvent l'exemple de voisins. Quand un voisin est bruyant, vous avez plusieurs possibilités, l'une d'elle est d'améliorer l'isolation de la cloison entre votre appartement et le sien. C'est plus cher, ça a un coût, mais il n'empêche que ça permet de partager le même espace".

A cet égard, la "conférence mondiale des radiocommunications", une sorte d'ONU des télécoms, sera décisive. Chaque pays s'y exprime et vote. A l'automne, elle devra fixer le cap et les règles. Chaque Etat reste néanmoins maitre chez soi.

Alors la 5G va t'elle fausser nos prévisions météo ? En tout cas, elle le peut, potentiellement, si les Etats ne s'entendent pas pour préserver une saine cohabitation des fréquences. Mais en période de bouleversement climatique, personne, vraiment personne, n'a d'intérêt dans ce scenario catastrophe.