Info

La Bourse de Paris hésite (-0,01%), Carrefour va crescendo

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris
afp.com - ERIC PIERMONT

La Bourse de Paris évoluait sans tendance mercredi (-0,01%) à la mi-journée, dans une séance de transition, où le titre Carrefour a défrayé la chronique en étant approché par le groupe canadien Alimentation Couche-Tard.

Vers 13H10, l'indice CAC 40 cédait 0,63 point à 5.650,34 points, au lendemain d'une petit recul de 0,20%. Les autres places européennes évoluaient également sans grande tendance, la Bourse de Francfort cédant 0,11% et celle de Londres 0,10%.

A Wall Street, les contrats à terme sur les trois principaux indices auguraient d'une ouverture sans grand changement non plus.

Sur le marché de la dette s'opérait une accalmie dans la hausse des taux longs américains après une forte progression amorcée le mois dernier. Le rendement américain à 10 ans évoluait autour de 1,13% après avoir franchi les 1,17% mardi.

"Les marchés semblent bien plus hésitants dans leur marche vers les sommets", décrit Sebastian Paris Horvitz, stratégiste chez LBPAM.

"Compte tenu de la progression rapide des indices sur les derniers mois, le marché semble fragile dans sa capacité à encaisser des nouvelles qu'iraient à l'encontre de l'optimisme déjà inscrit dans le prix", étaye-t-il.

La présidente de la Banque centrale européenne (BCE) Christine Lagarde s'est dite confiante mercredi dans la reprise en zone euro cette année, en dépit de la pandémie du Covid-19 qui continue de sévir et fait peser des risques sur la croissance.

Pour les experts d'Aurel BGC, il s'agit d'une "séance de transition avant la présentation du plan de relance des démocrates jeudi et les publications de plusieurs géants bancaires américains vendredi".

Si, à sept jours de l'entrée de Joe Biden à la Maison Blanche, la perspective d'un stimulus de grande ampleur est une bonne nouvelle pour les investisseurs, ceux-ci espèrent que le lancement d'une procédure de destitution contre Donald Trump "ne retardera pas la mise en place du vaste plan de relance promis par Joe Biden", souligne Franklin Pichard, directeur de Kiplink Finance.

Carrefour porté au pinacle

Plus forte hausse du CAC 40, le titre Carrefour, qui suscite l'intérêt d'un groupe canadien pour un rapproche, flambait de 14,35% à 17,67 euros, entraînant Casino (+4,11% à 28,62 euros) dans son ascension.

Just Eat Takeaway sanctionné

A Londres, le titre perdait (-4,08% à 8.700 pence). Le groupe de livraison de repas a annoncé une accélération de la hausse de ses ventes au quatrième trimestre mais les investisseurs sanctionnaient une baisse des marges.

L'automobile repart à la baisse

Au lendemain d'une belle progression, les valeurs automobiles subissaient un retour de boomerang: Peugeot reculait de 1,38% à 22,10 euros et Renault de 1,86% à 36,21 euros. A Francfort, Daimler cédait 1,15% à 57,45 euros et BMW 1,05% à 69,11 euros.

  1. Euronext CAC40