Info

La chrétienne pakistanaise Asia Bibi serait en lieu sûr

Chargement du lecteur...
Extrémistes pakistanais brûlant à Hyderabad une image à l'effigie de la chrétienne Asia Bibi
© TV5MONDE • Récit P. ACHARD • Montage : E. BANCELINE | Photo: P. MASIH • © AP IMAGES

Une semaine après avoir été acquittée, et après avoir passé été détenue pendant huit ans pour blasphème parce qu'elle était chrétienne, la pakistanaise Asia Bibi tente de trouvé asile aux États-Unis, en Grande-Bretagne ou au Canada.

dans

Pour l'instant Asia Bibi, est encore au Pakistan.
C'est dans une prison de Multan dans le centre du pays qu'elle a passé huit années dans les couloirs de la mort. Elle n'y est plus depuis qu'elle a été acquittée, il y a une semaine. Elle a quitté sa cellule dans la nuit de mercredi à jeudi conformément à une décision de la Cour suprême d'Islamabad.

Elle vit aujourd'hui dans un lieu tenu secret, car son acquittement continue de susciter de vives réactions.

Manifestations anti-Asia Bibi à Karachi, Pakistan © F. KHAN • AP IMAGES



"C'est une décision absolument mauvaise" dit Rizwan Khan. Et cet habitant de Multan ajoute :"le gouvernement devrait revenir dessus et la rappeler. Elle doit recevoir un châtiment sévère"

"Elle a été libérée. On m'a dit qu'elle était dans un avion mais personne ne sait où elle va atterrir", a écrit Maîtr Saif ul-Mulook, l'avocat de la jeune femme dans un message à l'AFP.
 

"#AsiaBibi a quitté la prison et a été transférée dans un endroit sûr ! Je remercie les autorités pakistanaises", a tweeté le président du Parlement européen, Antonio Tajani, qui ajoute qu'il l'attend "dès que possible avec son mari et sa famille" à Bruxelles.

Colère des fondamentalistes religieux


Malgré le verdict de la Cour suprême, rien n'est cependant acquis. Cette libération a provoqué la fureur des fondamentalistes religieux et entrainé depuis plusieurs jours, de nombreuses manifestations de colère dans tout le pays.

Maulana Fazalur Rehman, leader du mouvement Jamiat |© M. SAJJAD • AP IMAGES

À la manœuvre, un groupe extrémiste religieux très influent depuis qu'il est devenu parti politique. appelle a de nouvelles manifestations ce jeudi.
Dans ce pays ultra-conservateur où l'Islam est religion d'État, la loi anti-blasphème reste un sujet extrêmement sensible.

Mis sous pression par de très nombreuses manifestations de rues, le Premier ministre pakistanais s'est engagé à lancer une procédure qui empêcherait Asia Bibi de quitter le territoire. L'objectif serait de permettre à terme une requête en révision du jugement qui l'a acquittée.
De nombreux defenseurs des droits humains sont ulcérés.

La Cour suprême ne doit pas baser son jugement en fonction de ce qu'il se passe dans les rues !
Jibran Nasir, activiste et défenseur des droits humains


"Je demande au président Donald Trump de nous aider à partir. Après cela, je demande à la Première ministre britannique (Theresa May) de faire de son mieux pour nous aider", a déclaré dans un message vidéo, Ashiq Masih,l'époux d'Asia Bibi. Il a également sollicité l'"aide" du Premier ministre canadien, Justin Trudeau.

Situation bloquée ?


Dans une autre vidéo, mise en ligne par l'association italienne catholique Aiuto alla chiesa che soffre (NDLR : Aide à l'Eglise qui souffre), Ashiq Masih sollicite l'aide du gouvernement italienet du Vatican, pour les faire sortir du Pakistan.
 


Après ce message, le ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini a tweeté qu'il ferait "tout ce qu'il est humainement possible pour garantir un avenir à cette femme".

La France "étudie" de son côté sous quelle forme elle pourrait aider ou accueillir la chrétienne "selon la secrétaire d'Etat en charge de l'Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa.

La maire de Paris Anne Hidalgo s'est dite lundi "prête à l'accueillir" avec sa famille dans la capitale française.
 

Pour mémoire, Asia Bibi, quadragénaire, mère de cinq enfants, avait été accusée de blasphème en 2010, après une dispute avec des paysannes musulmanes parce qu'elle, chrétienne, avait bu l'eau du même puit dans les champs où elles travaillaient.

 

Chrétiens pakistanais priant pour Asia Bibi | © I. ASIM • AP IMAGES

Son cas avait ému la communauté internationale, attirant l'attention des papes Benoît XVI et François. L'une de ses filles a rencontré ce dernier à deux reprises.


A LIRE AUSSI
Pakistan: Asia Bibi échappe à la peine de mort, et désormais libérée