Info

La gifle, les larmes de Will Smith et le triomphe "CODA", les moments forts des Oscars 2022

Will Smith gifle l'humoriste Chris Rock sur la scène des Oscars après une blague déplacée sur la femme de l'acteur, le dimanche 27 mars 2022, au Dolby Theatre de Los Angeles. 
Will Smith gifle l'humoriste Chris Rock sur la scène des Oscars après une blague déplacée sur la femme de l'acteur, le dimanche 27 mars 2022, au Dolby Theatre de Los Angeles. 
AP Photo/Chris Pizzello

Une gifle de l’acteur Will Smith après une blague déplacée de Chris Rock sur la femme de l’acteur, le sacre de l’adaptation du film français "La famille Bélier", "CODA", un timide appel à l’aide pour l’Ukraine… Retour sur les temps forts de la 94ème cérémonie des Oscars.

C’est indéniablement le moment dont on se souviendra de la 94ème cérémonie des Oscars, qui s'est tenue la nuit dernière au Dolby Theatre. Chris Rock est invité à remettre l'Oscar du meilleur documentaire. L’humoriste fait une mauvaise blague sur le crâne rasé de Jada Pinkett Smith, l'épouse de Will Smith. "Jada, je t’aime, GI Jane 2, j’ai hâte de te voir" s’amuse Chris Rock. Il fait ici référence au crâne de Demi Moore dans "À armes égales". Sauf que Jada Pinkett Smith n'a pas choisi ce trait physique et souffre d’une maladie auto-immune entraînant la perte de ses cheveux. 

Ce dérapage provoque la colère de Will Smith. L'acteur monte sur scène et décroche une gifle à Chris Rock. "Ne prononce pas le nom de ma femme avec ta putain de bouche !", lance-t-il même une fois rassit. La chaîne ABC coupe le son le temps de l’incident.
 
Quelques minutes plus tard, Will Smith remporte l’oscar du meilleur acteur pour "La Méthode William", qui revient le parcours Richard Williams, père et entraîneur des joueuses de tennis Vénus et Serena. Les larmes aux yeux, l’acteur explique son geste.  "L'amour vous fait faire des choses folles. (…). Je sais qu’en faisant ce métier, il faut supporter les plaisanteries et les rumeurs. Il faut toujours faire bonne figure. J’espère que l’Académie m’invitera à nouveau. Merci !"  Chris Rock n'a pas porté plainte. 
 
Will Smith, en larmes, explique son geste alors qu'il vient de remporter le prix du meilleur acteur pour "La Méthode William".
Will Smith, en larmes, explique son geste alors qu'il vient de remporter le prix du meilleur acteur pour "La Méthode William".
Chris Pizzello/ AP

Le triomphe de "CODA", adaptation du film français "La famille Bélier" 

En marge de l'incident, le film "CODA" et ses acteurs sourds triomphent, applaudis en langue des signes par les invités de la soirée. Adapté du succès français "La Famille Bélier", "CODA" livre le récit d’une lycéenne déchirée entre la passion qu'elle se découvre pour la chanson et sa famille sourde. La jeune fille est la seule entendante de sa famille.
 
Oscar du meilleur second rôle masculin pour Troy Kotsur, Oscar du meilleur scénario adapté, Oscar du meilleur film,... Ce petit film indépendant (15 millions de dollars de budget) rafle toutes les récompenses. Sa victoire est aussi celle d'Apple TV+. La plateforme de streaming devient la première du marché à remporter la plus grande distinction de la cérémonie.

Meilleure réalisation pour Jane Campion, distinctions techniques de "Dune"

Pour le reste, le favori "Belfast", qui revient sur les violences nord-irlandaises de la fin des années 1960, se contente de l'Oscar du meilleur scénario original. Le grandiose "Dune" du Canadien Denis Villeneuve se distingue dans pas moins de six catégories techniques (son, effets spéciaux, photographie, etc). 

La cinéaste néo-zélandaise Jane Campion devient la troisième femme à recevoir le prix de la meilleure réalisatrice pour son film "The Power of the Dog", un an seulement après Chloé Zhao, et le Japonais Ryusuke Hamaguchie, reçoit quant à lui l’Oscar du meilleur film international pour "Drive My Car".

Hommage aux trois légendes du film "Le Parrain"

Comme prévu, l'Académie a rendu hommage à "Le Parrain"(1972), qui fête son cinquantième anniversaire. "Je pense que des instants comme ceux-ci doivent être sincères, et donc brefs", a réagi Francis Ford Coppola en montant sur scène en compagnie de deux de ses acteurs phares de la trilogie : Al Pacino et Robert de Niro. 

(De gauche à droite) Al Pacino, Francis Ford Coppola et Robert De Niro sont acclamés par le public des Oscars, en hommage aux cinquante ans du film "<em>Le Parrain</em>", le dimanche 27 mars 2022, au Dolby Theatre de Los Angeles. 
(De gauche à droite) Al Pacino, Francis Ford Coppola et Robert De Niro sont acclamés par le public des Oscars, en hommage aux cinquante ans du film "Le Parrain", le dimanche 27 mars 2022, au Dolby Theatre de Los Angeles. 
Chris Pizzello/ AP

"Deux légendes" pour le cinéaste de 82 ans, fraîchement honoré d'une étoile à son nom sur le Hollywood Boulevard. Il a tenu à remercier deux personnes sans qui "Le Parrain" n'aurait pas vu le jour, même si elles ne sont plus là pour assister à cet hommage : l'auteur du roman original du roman, Mario Puzo (mort en 1999), ainsi que son producteur, Robert Evans (décédé en 2019). 

Timide appel à l’aide pour l’Ukraine et coup de gueule de Sean Penn 

C'était l'une des questions qui se posait aux organisateurs. Comment ne pas ignorer le drame de la guerre en Ukraine ? La maîtresse de cérémonie, Amy Schumer, avait proposé que le président ukrainien Volodymyr Zelensky prenne la parole durant la soirée. La demande avait été rejetée par l’Académie, provoquant la colère de l’acteur américain oscarisé Sean Penn. Ce dernier avait même appelé au boycott de la cérémonie la veille et menacé faire "fondre ses deux Oscars en public."
 

À défaut, une sobre minute de silence a tout de même été observée. Des messages appelant les téléspectateurs à participer à l'aide humanitaire ont été diffusés en même temps. 

À suivre : DIRECT - Ukraine : les États-Unis assurent que la Russie commet des "crimes de guerre"