Info

La rougeole, un virus plus contagieux qu'Ebola ?

Campagne de vaccination dans une école aux Etats-Unis, à Mount Vernon, dans l'Ohio, 16 mai 2019.
Campagne de vaccination dans une école aux Etats-Unis, à Mount Vernon, dans l'Ohio, 16 mai 2019.
© AP / Paul Vernon

Depuis le 1er janvier 2018, les cas de rougeole ont triplé à l’échelle mondiale. L'Organisation Mondiale de la Santé s'inquiète ce 29 août 2019 d'une flambée de rougeole en Europe, où elle ressurgit dans quatre pays -l'Albanie, la  Grèce, la République tchèque et le Royaume-Uni. En République Démocratique du Congo (RDC), la maladie a provoqué plus de décès qu’Ebola, selon Médecins Sans Frontières (MSF). Cette contagion s’explique, entre autres, par une mauvaise couverture vaccinale. Décryptage.

La rougeole ressurgit. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) fait état de 89 994 cas dans 48 pays européens au premier semestre 2019. C'est plus du double par rapport à la même période de l'an dernier, et d'ores et déjà davantage que pour toute l'année 2018 (84 462 cas).

L'OMS a déclassé quatre pays où la maladie n'est plus jugée "éliminée" - l'Albanie, la  Grèce, la République tchèque et le Royaume-Uni.

Dans le monde, 364 808 cas de rougeole ont été déclarés en seulement sept mois. Selon le rapport du mois de juillet 2019 de l’OMS (Organisation mondiale de la Santé), il s’agit du chiffre « le plus élevé » depuis 2006. « Beaucoup de pays sont actuellement frappés par d’importantes flambées de rougeole, et le nombre de cas augmente en permanence dans toutes les régions du monde », déplore l’OMS dans ce rapport.

Chargement du lecteur...
©TV5MONDE


En République démocratique du Congo par exemple, la rougeole a tué 2 758 personnes depuis le 1er janvier 2019, d’après MSF. C’est plus qu’Ebola en un an. Ces chiffres s’expliquent notamment par le caractère très contagieux de la maladie.

D’après Olivier Robineau, spécialiste des maladies infectieuses à l’hôpital de Tourcoing (dans le Nord de la France) « la rougeole est le virus le plus contagieux au monde. Une personne infectée peut contaminer en moyenne entre 13 et 18 personnes. C’est ce qui explique ces chiffres en RDC. Le virus Ebola est beaucoup plus dangereux mais moins contagieux que la rougeole. Une personne infectée ne peut contaminer qu'une ou deux personnes seulement ».

Une « mauvaise protection vaccinale »

Pour Olivier Robineau, « la seule manière de lutter contre la rougeole, c’est le vaccin. Les épidémies ont lieu dans des populations où le taux de couverture vaccinale est trop faible. Aujourd’hui, la politique vaccinale n’est pas suffisante en RDC et c’est le cas dans de nombreux pays du Sud. C’est pour cela que ces pays sont aujourd’hui beaucoup plus touchés par ces épidémies ».

L’OMS constate toutefois que  « le nombre de cas a aussi grimpé dans des pays où le taux de couverture vaccinale est globalement élevé ». C’est notamment le cas aux Etats-Unis  et dans beaucoup des pays européens. « Au cours des deux premiers mois de l'année 2019, un total de 34 300 cas de rougeole ont été signalés dans 42 pays de la région européenne de l'OMS et 13 décès constaté. L’Ukraine compte le plus grand nombre de personnes infectés avec 25 000 cas », estime l’OMS.

En France, on estime que seuls 80% des Français sont vaccinés correctement, alors que ce taux de vaccination devrait s’élever à 95%.

Olivier Robineau, spécialiste de maladies infectieuses

En France, une personne est morte de la rougeole en mars 2019, alors que le vaccin est désormais obligatoire pour les enfants âgés d’un an depuis le 1er janvier 2018. Dans l’Hexagone, 350 personnes ont été touchées par la rougeole. « C’est moins que l’année dernière (966 cas) mais cela continue d’être inacceptable », avait déploré la ministre de la santé Agnès Buzyn à l’Assemblée nationale le 13 mars 2019. Pour Olivier Robineau, rien d’étonnant : « En France, on estime que seuls 80% des Français sont vaccinés correctement alors que ce taux de vaccination devrait s’élever à 95%. Tant que nous n’atteindrons pas ce taux-là, il y aura forcément des épidémies, tellement la rougeole est contagieuse ».

Là encore, l’OMS pointe du doigt une trop faible utilisation du vaccin. « Il y a une vraie problématique liée à la vaccination dans les pays du Nord qui ont pourtant un accès illimité à la vaccination » car «  beaucoup de personnes ne veulent pas être vaccinées aujourd’hui », selon Olivier Robineau.

Une méfiance grandissante à l’égard des vaccins

Comme le relevait TV5MONDE en mars 2019, "une simple recherche sur Google montre l'ampleur du problème. Avec les mots "vaccins" et "dangers", les tout premiers résultats offrent une sélection de sites aux contenus plus que douteux et très alarmistes. L'un assure que l'OMS (Organisation mondiale de la Santé) "met la santé du monde en danger". L'autre propose une pétition anti-vaccin. Et le troisième estime que la vaccination obligatoire" pourrait bien faire le lit de nouvelles épidémies".

L’OMS a lancé en mars 2019 une grande campagne de vaccination à Madagascar qui s’est avérée efficace. Selon l’OMS,  « le nombre de cas a considérablement diminué au cours des derniers mois » dans le pays. Un résultat que l’OMS espère renouveler en RDC, où là aussi une campagne de vaccination est en cours depuis juillet 2019.