Info

La Suisse dit oui au mariage pour tous

Des manifestants de la Marche des fiertés portant panneaux en faveur du mariage pour tous, le 11 septembre dernier à Genève.
Des manifestants de la Marche des fiertés portant panneaux en faveur du mariage pour tous, le 11 septembre dernier à Genève.
Capture AFPTV

La Suisse a lancé un oui retentissant dimanche au mariage pour tous, à presque deux tiers de votes favorables, selon des estimations publiées peu après la clôture des bureaux de vote.

Selon une première estimation chiffrée de l'institut de sondage gfs.bern, le oui l'a emporté avec 64% des suffrages, dépassant encore le score prédit par les sondages qui ont précédé le scrutin. Le parti populiste UDC, premier parti du pays, et certains groupes religieux avaient appelé à voter non.

 

Chargement du lecteur...


"On a pris trop de temps, c'était le moment de pouvoir octroyer le mariage civil à l'ensemble des couples de ce pays et de finir avec une inégalité de traitement. C'est une magnifique reconnaissance aujourd'hui. On octroie aussi une meilleure protection aux enfants. C'est un signal fort qui est donné à l'ensemble de cette communauté", estimait Valérie Piller Carrard, conseillère nationale socialiste, au micro de la RTS, la télévision suisse romande.

C'était le moment de pouvoir octroyer le mariage civil à l'ensemble des couples de ce pays et de finir avec une inégalité de traitementValérie Piller Carrard, conseillère nationale socialiste

Le débat sur l'adoption du mariage pour tous a plus de 40 ans. La campagne du non aura été dure. Des affiches homophobes ont fleuri dans plusieurs villes suisses il y a moins d’un mois. On pouvait voir un bébé, une étiquette collée à l’oreille comme si c’était du bétail. Il est écrit : "Des bébés sur commande ? Non au mariage et au don de sperme pour tous."  Une seconde affiche montrait un enfant triste : "Pourquoi je n'ai pas de papa avec qui jouer?"

Les couples homosexuels peuvent déjà nouer un pacte civil en Suisse, et dimanche les cantons qui s'y étaient opposé semblaient pour la plupart avoir voté en faveur de l'union homosexuelle 16 ans plus tard.

Le nouveau texte prévoit notamment que les couples de même sexe puissent adopter un enfant conjointement. Les couples de femmes pourront de surcroît recourir au don de sperme. C'était l'un des points les plus controversés et mis en avant par les opposants.