Info

Le chanteur français Christophe, interprète d'"Aline", est mort à 74 ans

Christophe - Festival des Vieilles Charrues, Carhaix (France) 20 juillet 2014 (Wikipedia)
Christophe - Festival des Vieilles Charrues, Carhaix (France) 20 juillet 2014 (Wikipedia)

L’artiste de 74 ans avait été hospitalisé jeudi 26 mars à Paris pour insuffisance respiratoire. Il est mort ce jeudi 16 avril des suites d'une maladie pulmonaire. Christophe a bercé plusieurs générations avec des tubes comme « Aline », « Les Mots bleus », « Paradis perdu », « Succès fou »… Retour sur la carrière hors normes d’un électron libre de la chanson française.

Christophe, Daniel Bevilacqua de son vrai nom, avait été hospitalisé et admis en réanimation le 26 mars dans un hôpital parisien pour un emphysème (une maladie pulmonaire), avant d'être transféré à Brest.

Il s’apprêtait à reprendre sa tournée lorsque la pandémie de coronavirus s'est déclarée. Ses concerts des 29 et 30 avril 2020 au Grand Rex à Paris avaient dû être reportés à fin septembre. Une tournée pour célébrer une carrière débutée au début des années 60, et des millions d'exemplaires de disques vendus.
 

« Aline », premier tube de l’histoire de la chanson française


Christophe est né en 1945 à Juvisy-sur-Orge, près de Paris. Ses premières idoles sont Edith Piaf et Gilbert Bécaud, mais aussi les bluesmen américains Robert Johnson et John Lee Hooker.

A 16 ans, il crée son premier groupe « Danny Baby et les Hooligans », dans lequel il joue de la guitare et chante des standards rock’n’roll. En 1963, il sort son premier titre, « Reviens Sophie », qui passe totalement inaperçu. Christophe connaîtra le succès deux ans plus tard avec « Aline », premier tube de l’histoire de la chanson française qui s’écoule à plusieurs millions d’exemplaires. Puis il enchaîne les succès : « Les Marionnettes », « J’ai entendu la mer » ou encore « Excusez-moi Monsieur le Professeur ».

Pochette du titre "Aline" sorti en 1965
Pochette du titre "Aline" sorti en 1965

Cœur de rocker et dandy crooner

Il traîne une réputation de dandy crooner romantique, peu en rapport avec sa vraie nature de rocker. Durant toute sa vie, il fera d’ailleurs valser les étiquettes, lui, le noctambule, l’icône des nuits parisiennes, qui ne se couchait jamais avant les petites heures du matin...

En 1967, il met un terme à sa carrière pour réapparaître en 1973. Sur des paroles de Jean-Michel Jarre, alors inconnu, il signe deux albums cultes « Les Paradis perdus » et « Les Mots bleus ». Suivront « Samouraï », « Le Beau bizarre », « Pas vu, pas pris ».

Pochette de "Les paradis perdus" de Christophe
Pochette de "Les paradis perdus" de Christophe

Personnage aux multiples facettes et électron libre, entre pop-star et chanteur de charme, Christophe est de nouveau propulsé au firmament du Top 50 en 1983 : le titre « Succès fou » se vend à plus de 600 000 exemplaires. Dans les années qui suivent, il enregistre quelques singles qui n’obtiennent qu’un succès d’estime.
 

Retour triomphal et Victoire de la Musique

 En 1996, treize ans après son dernier album, Christophe signe son grand retour avec « Bevilacqua », un album aux sonorités électroniques. Les retrouvailles sur scène avec son public sont triomphales et suscitent un véritable engouement.

En mars 2002, il joue deux soirs à l’Olympia pour un concert exceptionnel, qui marque les mémoires des spectateurs présents. Spectacle pour lequel il remportera une Victoire de la Musique.


Les années suivantes, Christophe sort plusieurs albums (dont l’excellent « Aimer ce que nous sommes ») et participe à différents projets musicaux.

En 2011, dans l'album de reprises de chansons d'Alain Bashung intitulé « Tels Alain Bashung », il interprète de manière remarquée « Alcaline ». Trois ans plus tard, il enregistre « Intime », dans les conditions d'un live. Seul au piano, il revisite quelques uns de ses titres majeurs... 

 

Chargement du lecteur...

L’icône de toute une génération d’artistes

 
Icône indémodable pour toute une génération, le chanteur sort l'an dernier « Christophe Etc. », volumes 1 et 2. Des reprises de ses propres chansons,  en duo avec d’autres artistes francophones comme Eddy Mitchell, Etienne Daho, Julien Doré, Camille, Raphaël… Christophe était aussi un immense cinéphile, art qui l’inspirait souvent dans ses chansons. Durant sa carrière, il composa cinq bandes originales pour le cinéma, dont celle du film «Jeanne » du Français Bruno Dumont, sorti en septembre 2019 (film dans lequel il jouait également).

(Re)voir : l'entretien de Christophe avec Patrick Simonin dans "L'invité" en décembre 2019 :
Chargement du lecteur...