Info

Le "héros" Mamoudou Gassama inspire les réseaux sociaux

Mamoudou Gassama sortant du Palais de l'Elysée à Paris © AP Photo/Thibault Camus, Pool
Mamoudou Gassama sortant du Palais de l'Elysée à Paris © AP Photo/Thibault Camus, Pool

Les Africains en particulier ont réagi avec fierté, mais aussi humour, à l'acte héroïque de Mamoudou Gassama. Ce jeune Malien sans-papiers a sauvé un enfant menacé de chute en escaladant la façade d'un immeuble. L'image a fait le tour du monde. 

dans
Ce n'est pas tellement l'acte courageux du jeune homme qui amuse les internautes, que ses conséquences. D'immigrant clandestin et sans-papiers, Mamadou Gassana est devenu en quelques heures héros national, reçu par le Président de la République  qui lui promet régularisation et naturalisation. Et même un travail : il devrait rejoindre le corps des Sapeurs-Pompiers...

La nationalité dans un pays occidental... un Graal pour de nombreux Africains.
Ainsi le site ivoirien Anoumabo.com a publié une série de parodies sur Facebook. 
 
 
 
Les twittos aussi ont réagi en masse sous le hashtag #Gassama. Il y a des félicitations, de l'admiration, mais aussi - comme cela semble la règle sur Twitter- des doutes sur la réalité du sauvetage...
Dans l'ensemble, on retrouve encore beaucoup d'ironie. 
 
 

Polémique


Pour autant, il serait faux de décrire toutes les réactions sur la toile comme un grand éclat de rire. Certains, en particulier politiques et militants, ont réagi sur un ton plus polémique et s'interrogent sur le plan de communication déployé instantanément par le président de la République. Un exemple : Esther Benbassa, sénatrice écologiste, qui parle de "com à l'état pur". 

La polémique ayant pris de l'ampleur, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux est intervenu ce mardi pour rejeter les critiques, affirmant que "les mêmes qui dénoncent l'opportunisme" de l'exécutif "auraient crié si nous n'avions rien fait""Nous les laissons à leurs commentaires et nous, nous rendons hommage à quelqu'un qui a eu un acte héroïque", a-t-il réagi sur franceinfo.

C'est que l'événement intervient alors  que le très contesté projet de loi "asile-immigration" arrive mercredi en commission des Lois du Sénat, après avoir donné lieu à des débats passionnés à l'Assemblée. Un projet de loi que la gauche et les associations de soutien aux migrants ont beaucoup critiqué pour son coté répressif.
Comme le demande dans un éditorial en ligne Raphaël Glucksmann, essayiste et directeur du Nouveau magazine Littéraire : " Faut-il être un héros pour être traité avec dignité ? "
 
Dans "Mythologies", Roland Barthes résumait déjà le doute qui s'installe: "J'en viens alors à me demander si la belle et touchante iconographie ... n'est pas l'alibi dont une bonne partie de la nation s'autorise, une fois de plus, pour substituer impunément les signes de la charité à la réalité de la justice". Il parlait à l'époque de la Figure de l'abbé Pierre. 

Jean-Luc Eyguesier