Info

Le nouveau "calife" du groupe État islamique identifié

Images du portrait d'Abou Bakr al-Baghdadi, ancien chef du groupe État islamique, brulé par des Irakiens
Images du portrait d'Abou Bakr al-Baghdadi, ancien chef du groupe État islamique, brulé par des Irakiens
AP/Manish Swarup

Selon, le quotidien britannique, The Guardian, le nouveau chef du groupe État islamique s'appelle Amir Mohammed Adbul Rahman al-Mawli al-Salbi. C'est l'un des vétérans de ce groupe.

L’un des fondateurs et principaux idéologues du groupe djihadiste, Daech, a été identifié par plusieurs services de renseignements comme le successeur d'Abou Bakr al-Baghdadi à la tête du groupe État islamique. Il s'agit de Amir Mohammed Adbul Rahman al-Mawli al-Salbi

Désigné nouveau calife en octobre

 Selon le quotidien britannique, Amir Mohammed Adbul Rahman al-Mawli al-Salbi, a été désigné comme nouveau patron du groupe État islamique, quelques heures seulement après la mort de Abou Bakr al-Baghdadi en octobre 2019 en Syrie, par les forces américaines. Il n'était pour l'instant  connu que par son nom de guerre, Abu Ibrahim al-Hashimi al-Quraishi.
 
Amir Mohammed Abdul Rahman al-Mawli al-Salbi est le nouveau chef du groupe État islamique.
Amir Mohammed Abdul Rahman al-Mawli al-Salbi est le nouveau chef du groupe État islamique.
Source twitter

(Re)voir : qui pour succéder à Baghdadi ?

L'homme est un lettré et un idéologue. Diplômé de l'université de Mossoul en Irak, Amir Mohammed Adbul Rahman al-Mawli al-Salbi a étudié la loi religieuse. Et ce cursus lui permet de progresser dans la hiérarchie du groupe État islamique. Selon le guardian, l'homme aurait justifié d'un point de vue religieux les pires atrocités, le massacre et l'esclavage des Yézidis en Irak.

Sa tête vaut 5 millions de dollars

Al-Salbi serait né dans une famille d'ascendance turkmène à Tal Afar, en Irak. Il était l'un des rares chefs non-arabe au sein de l'organisation. Les services de renseignement britanniques ignorent sa naissance précise, mais il fait partie de la vieille génération. C'est l'un des fondateurs du groupe, un pilier de l'organisation. il aurait connu Abou Bakr al-Baghdadi dans une prison irakienne.

Depuis plusieurs mois, les services de renseignement américains et britanniques l'avaient identifié comme un des successeurs possible. Sa tête à été mise à prix par Washington : cinq millions de dollars offerts pour sa capture ou sa dépouille.

Relire : Daech est-il en voie d'expansion en Afrique ?

Le territoire du groupe État islamique en 2014 possédait un territoire à cheval entre Syrie et Irak, fort de 7 millions d'habitants. Il a été en tres grande partie reconquis. Mais de nombreuses organisations djihadistes notamment en Afrique ont fait allégance au groupe État islamique.