Info

Le pape François en Irlande, en pleine tourmente sur les abus du clergé

Chargement du lecteur...
© TV5MONDE, N. Dudouet, C. Lannoy

Le pape François est ce samedi en Irlande afin de clôturer la Rencontre mondiale des familles, mais il était surtout attendu sur le dossier sans fin des abus du clergé. 

dans

Il est attendu comme le messie. Quarante ans que les fidèles catholiques irlandais attendent la venue d'un pape. François s'affiche donc tout sourire sur tous les étales des vendeurs à la sauvette. Sans que ce soit la cohue. L'Irlande d'hier était une société résolument catholique, elle est désormais plus laïque et libérale, avec notamment l'adoption du mariage gay et le droit à l'avortement.
 

La relation avec l'Eglise a changé, principalement parce que beaucoup de révélations d'abus sexuels sur enfants ont été faites.

Leo Varadkar, premier ministre irlandais

Depuis 2002, plus de 14.500 personnes sesont déclarées victimes d'abus sexuels commis par des prêtres en Irlande. Irlande, Pennsylvanie, Chili, les affaires sont de grandes ampleurs. Le pape François a diffusé il y a quelques jours une lettre sans précédent aux 1,3 milliard de catholiques de la planète. Il y reconnaît que l'Eglise n'a pas été à la hauteur. Pour la première fois, l'abus sexuel est qualifié comme un crime, une atrocité. Pas suffisant dans les rues de Dublin. Les appels à la vérité s'affichent dans les rues.
 


Nous invitons les Irlandais à défendre la vérité dans le cadre de la visite papale,  visite qui semble déterminée à ignorer le mal fait aux individus, aux familles, aux communautés, à toute notre société par les crimes couverts par l'Église catholique romaine.

Colm O'Gorman, activiste


Des milliers d'internautes irlandais ont également appelé sur Facebook à "dire non au pape" en boycottant la messe de Phoenix Park, réservant des centaines de tickets qu'ils comptent ne pas utiliser. Un appel pas du goût des autorités irlandaises qui ont qualifié ces actes de mesquins.