Info

Le PSG en Ligue des champions : qu'attendre du trio Neymar, Mbappé et Messi ?

Lionel Messi et ses co-équipiers lors d'un entraînement au stade Jan Breydel de Bruges, en Belgique, le mardi 14 septembre 2021. Le PSG jouera son match de football du groupe A de la Ligue des champions contre le Club de Bruges mercredi 15 septembre. Les espoirs sont grands pour le trio explosif rassemblant Mbappé, Neymar et Messi. C'est le premier match unissant les trois joueurs d'exception du PSG. <br />
AP Photo/Olivier Matthys
Lionel Messi et ses co-équipiers lors d'un entraînement au stade Jan Breydel de Bruges, en Belgique, le mardi 14 septembre 2021. Le PSG jouera son match de football du groupe A de la Ligue des champions contre le Club de Bruges mercredi 15 septembre. Les espoirs sont grands pour le trio explosif rassemblant Mbappé, Neymar et Messi. C'est le premier match unissant les trois joueurs d'exception du PSG. 
AP Photo/Olivier Matthys

Ce mercredi soir, Neymar, Mbappé et Messi jouent pour la première fois ensemble sur le terrain du FC Bruges, avec le maillot du PSG. Si le trio offensif déclenche curiosité et espoir chez les fans, selon le journaliste Didier Roustan, rien n'est joué. Le succès d'une telle équipe dépend de sa capacité à construire un équilibre et à laisser de côté les "guerres d'ego". Entretien.

TV5Monde : Mercredi soir, Neymar, Lionel Messi et Kylian Mbappé vont se retrouver pour la première fois de la saison ensemble, sur le terrain du FC Bruges, en Belgique. Qu’est-ce que cela fait de voir ces trois joueurs alignés ?

Didier Roustan : C’est très excitant. Il y a une grosse attente car ce sont trois joueurs hors normes et les voir associés est quelque chose de rare. Je resterai tolérant car le football, c’est une complicité, des automatismes et même si les grands joueurs se trouvent plus facilement, de manière naturelle, il leur faudra un petit temps d’adaptation. 

Lionel Messi et Neymar s'entraînent au camp d'entraînement du Paris Saint-Germain à Saint-Germain-en-Laye, à l'ouest de Paris, le vendredi 13 août 2021. Lionel Messi, la star argentine de 34 ans, a signé un contrat de deux ans avec l'option d'une troisième saison avec le PSG, après avoir quitté Barcelone. Mercredi 15 septembre, le joueur jouera son premier match de Ligue des champions avec Neymar et Mbappé, les deux autres stars du PSG. <br />
AP Photo/François 
Lionel Messi et Neymar s'entraînent au camp d'entraînement du Paris Saint-Germain à Saint-Germain-en-Laye, à l'ouest de Paris, le vendredi 13 août 2021. Lionel Messi, la star argentine de 34 ans, a signé un contrat de deux ans avec l'option d'une troisième saison avec le PSG, après avoir quitté Barcelone. Mercredi 15 septembre, le joueur jouera son premier match de Ligue des champions avec Neymar et Mbappé, les deux autres stars du PSG. 
AP Photo/François 

TV5Monde : Ces trois joueurs représentent-ils la meilleure attaque jamais alignée en club, selon vous ? 

Didier Roustan : Il y a déjà eu des attaques qui avaient sensiblement le même niveau, peut-être même plus. C’est toujours difficile de comparer, suivant les années et même les époques. Lorsque Messi, Suárez et Neymar étaient alignés à Barcelone il y a quelques saisons, c’était à mon sens le trio le plus fort. Messi avait alors 5 ou 6 ans de moins. C’est un paramètre que l’on ne peut pas occulter. Il était plus performant et c’est bien normal. Neymar, lui, était vraiment au service de l’équipe alors qu’aujourd’hui il est dans un rôle un peu bizarre, parfois au détriment du jeu. Il a pris une assurance, mais elle est à double tranchant. De son côté, Mbappé n’est pas un vrai avant-centre comme l’était Suárez. Il est peut-être plus spectaculaire mais il est sans doute moins efficace.

Kylian Mbappé, à droite, après avoir marqué un but lors du match de football de Ligue 1 entre le Paris Saint-Germain et Clermont au Parc des Princes à Paris, le samedi 11 septembre 2021.<br />
AP Photo/Michel Euler
Kylian Mbappé, à droite, après avoir marqué un but lors du match de football de Ligue 1 entre le Paris Saint-Germain et Clermont au Parc des Princes à Paris, le samedi 11 septembre 2021.
AP Photo/Michel Euler

L'équipe du Bayern Munich est moins clinquante que le PSG, certes, mais en terme de force collective, elle lui est supérieure. Didier Roustan, journaliste de football

TV5Monde :  Le PSG est-il  désormais le favori de la Ligue des champions ?

Didier Roustan : Non. L’arrivée de Messi donne une carte supplémentaire au club, mais aucune garantie pour autant. En Ligue des champions - d’ailleurs, Messi l’a très bien expliqué en conférence de presse - il y a une part de chance ou de réussite qui ne se programme pas. Dans le football actuel, ce n’est pas parce que vous avez la meilleure équipe sur le papier que vous remportez la coupe. Surtout si c’est une coupe. Le championnat a lui une forme de logique, car il y a 38 journées où vous pouvez avoir une défaillance mais où vous vous reprenez ensuite.

Dans une coupe, il y a six matchs. C’est peu pour pouvoir éventuellement rétablir l’affaire. La finale se joue en un seul match. C’est aussi pour cela que parfois, de petits clubs parviennent à battre de grosses équipes. Par ailleurs, il existe actuellement de très gros clubs en Ligue des champions. C'est le cas par exemple du Bayern Munich. Son équipe est moins clinquante que celle du PSG, certes, mais en terme de force collective, elle lui est supérieure. 


Je suis plutôt optimiste. Mais c’est toujours pareil, plus on s’attend à un grand spectacle, plus la déception peut être grande. Didier Roustan, journaliste de football

TV5Monde : ​Quels défis doit relever l’équipe du PSG ? Le challenge est-il de parvenir à faire corps, à faire équipe plutôt que de ressembler à une belle vitrine rassemblant les trois grands joueurs que sont Neymar, Mbappé et Messi ?

Didier Roustan : En football, ce sont les individualités qui font la différence. Mais il faut que l’équipe ait un équilibre et qu’il y ait une force collective. Même si vous êtes le super crack de l’équipe, il faut savoir faire des efforts pour les autres joueurs. Tout le monde rame dans le même sens, et s’il n’y en a que onze qui sont sur la pirogue, elle va forcément moins vite.

Lionel Messi, au centre, entre sur le terrain lors d'un entraînement au stade Jan Breydel de Bruges, en Belgique, le mardi 14 septembre 2021. Le PSG jouera son match de football du groupe A de la Ligue des champions contre le Club de Bruges mercredi.  Photo AP/Olivier Matthys
Lionel Messi, au centre, entre sur le terrain lors d'un entraînement au stade Jan Breydel de Bruges, en Belgique, le mardi 14 septembre 2021. Le PSG jouera son match de football du groupe A de la Ligue des champions contre le Club de Bruges mercredi.  Photo AP/Olivier Matthys

Les chances de succès dans cette coupe se sont multipliées pour le PSG, à condition que les trois individualités se fondent dans le collectif, fassent des efforts défensifs et que l’équipe ne soit pas coupée en deux : les attaquants d’un côté, ceux qui récupèrent le ballon de l’autre et entre les deux un « no man’s land ». C’est un déséquilibre qui a fait beaucoup de mal au PSG par le passé. Messi, à 34 ans, n’est pas un révolutionnaire de l’effort. À Barcelone, tout était axé autour de lui. Mais au PSG, il y a deux autres grands joueurs avec lesquels il va falloir composer. Sans compter les « guerres d’ego », qui existent aussi, bien que Neymar aime beaucoup Messi et que Mbappé soit un joueur intelligent qui pense dans l’intérêt de son équipe. 

ll y a une grande curiosité pour savoir si les trois joueurs optimisent vraiment l’équipe. Je suis plutôt optimiste. Mais c’est toujours pareil, plus on s’attend à un grand spectacle, plus la déception peut être grande. 

Regarder : les supporters du PSG célèbrent la venue de Lionel Messi

Chargement du lecteur...