Info

Législatives en France : les résultats du second tour dans les Outre-mer

Les Ultramarins ont voté massivement pour les candidats de la Nupes au deuxième tour des élections législatives ce dimanche 19 juin.
Les Ultramarins ont voté massivement pour les candidats de la Nupes au deuxième tour des élections législatives ce dimanche 19 juin.
© Capture d'écran AFP

Les candidats de l’alliance de gauche, la Nupes, arrivent largement en tête dans de nombreux territoires d’Outre-mer au second tour des élections législatives ce dimanche 19 juin. Pour qui ont voté les ultramarins ce week-end ?

Ce week-end, les Ultramarins ont massivement voté à gauche. À l’occasion du second tour législatives, les régions et les territoires d’Outre-mers ont élu 27 députés. La majeure partie sont soutenus par l’alliance de Jean-Luc Mélenchon, la Nupes. C’est le cas notamment dans les circonscriptions de Guadeloupe, de Martinique, de Guyane ou de Polynésie Française. Mais la Nouvelle-Calédonie, Saint-Pierre et Miquelon, Saint-Barthélemy, Saint-Martin ou encore Wallis-et-Futuna penchent plutôt à droite.

En Guadeloupe, large tête pour la Nupes 

C’est la grande surprise de ce scrutin. Dans la 2ème circonscription de la Guadeloupe, le candidat divers gauche soutenu par la Nupes, Christian Baptiste, bat Justine Benin, avec 58,7% des suffrages contre 41,3%. Actuelle Secrétaire d'État à la mer de la majorité présidentielle, cette dernière doit démissionner de ses fonctions. 

Dans 1ère circonscription, le député sortant Olivier Serva, ex-LREM et soutenu par Nupes pour le deuxième tour, est réélu.Il totalise 74,04% des suffrages, contre 25,96% pour Dominique Biras. Même schéma dans la 4ème circonscription : l’élu socialiste Nupes, Elie Califer, gagne son siège de député haut la main (100%). Sa concurrente Marie-Luce Penchard, soutenue par la majorité présidentielle, s’était retirée.

Le match est plus serré dans la 3ème circonscription de Guadeloupe. Le député sortant Max Mathiasin (52%) divers gauche devance de peu le candidat du Rassemblement National, Rody Tolassy (47,9%). La percée du parti d’extrême-droite dans la région, déjà observée pendant les présidentielles, se confirme.

En Martinique et en Guyane, large victoire des candidats Nupes

En Martinique, la victoire de la Nupes est complète. Jiovanny William (1ère circonscription, centre), Marcellin Nadeau (2ème, nord)  et Johnny Hajjar (3ème, Fort-de-France), rejoignent pour la première fois l’Assemblée nationale. Jean-Philippe Nilor (71,4%) est lui réélu pour la troisième fois consécutive dans la 4e circonscription (Sud). Il a largement battu son prédécesseur et ancien mentor Alfred Marie-Jeanne (28,6%).

Deux nouvelles figures fortes représenteront la Guyane à l’Assemblée nationale. Le militant du Mouvement de décolonisation et d’émancipation sociale (MDES) et investi par la Nupes, Jean-Victor Castor (56,53%), est élu dans la 1ère circonscription. Dans la 2ème circonscription, le syndicaliste LFI soutenu par la Nupes, Davy Rimane, engrange 54,1% des suffrages exprimés et remporte l’élection.


Large victoire Nupes à la Réunion et victoire des indépendantistes en Polynésie française

À la Réunion, Nupes revendique 6 victoires sur 7 circonscriptions, dont celles de Frédéric Maillot dans la 6e circonscription (52.9%) et du socialiste Philippe Naillet (60,68%) dans la 1ère. 

Dans les trois circonscriptions de Polynésie française, tous les candidats soutenus par La France insoumise l'emportent. Tematai Le Gayic  (50,88 %) devient député à seulement 21 ans dans la 1ère circonscription. Dans la 2ème circonscription, c'est l'indépendantiste Steve Chailloux (58,9%) qui se rendra au palais Bourbon. Il l'emporte face à l'autonomiste Tepuaraurii Teriitahi (41,1%).
 


Succès de la majorité présidentielle en Nouvelle-Calédonie, à Saint-Pierre-et-Miquelon ou à Saint-Martin

Les candidats soutenus par Ensemble l’emportent dans les deux circonscriptions de Nouvelle-Calédonie. Philippe Dunoyer (66,40%) conserve son siège dans la première circonscription tandis que Nicolas Metzdorf obtient  54,23% des voix contre 45,77% pour Gérard Reignier.

 Après un duel serré, l’ancien président de la collectivité territoriale Stéphane Lenormand du parti divers droite est élu député de Saint-Pierre-et-Miquelon, avec 50,36% des suffrages. La Nupes est battue à seulement 19 voix.

À (re)voir : Législatives en France : claque électorale pour le camp présidentiel
Chargement du lecteur...

Frantz Gumbs (67,2%), candidat centriste soutenu par la majorité présidentielle Ensemble, est élu député dans la circonscription réunissant Saint-Barthélemy et Saint-Martin.

Une candidate anti-immigration à Mayotte

À Mayotte, la candidate indépendante Estelle Youssouffa, ancienne journaliste de 44 ans, est élue avec 66,58 % des suffrages face à Théophane Narayanin dans la 1ère circonscription de l’île. Ses postures radicales sur l'immigrationen provenance des Comores l’avaient vite propulsée à la tête des personnalités politiques de l’île. 

Victoire d'Ensemble à Wallis-et-Futuna

Le candidat Ensemble et membre de l’assemblée territoriale, Mikaele Seo, n’a engrangé que 16 voix de plus que son adversaire Etuato Mulikihaamea, issu de la société civile. Cet agent d’entretien dans un collège de Wallis pourrait toutefois faire un recours, compte tenu du très faible écart de voix.

À (re)lire : Législatives en France : pour la coalition d'Emmanuel Macron le scénario catastrophe