Info

Les drapeaux "made in China" de Trump, prochaines victimes de la guerre commerciale ?

Chargement du lecteur...
Des ouvriers de cette usine de Fuyang en Chine confectionnent les futures bannières de campagne de Donald Trump.
M. Vallaud R.V. Garcia @TV5MONDE

Malaise au sein de l'équipe de campagne de Donald Trump. Le président américain se prépare déjà à l'élection de 2020, avec des drapeaux et bannières... fabriquées en Chine ! En pleine guerre commerciale entre les deux pays, et pour devancer les éventuelles sanctions américaines, les commandes auraient même augmenté.

dans

Des mètres de tissus aux couleurs de l'Amérique ou à la gloire du Président Trump. Nous ne sommes pas aux Etats-Unis, mais dans l'est de la Chine ! Et les bannières, principalement destinées à l'export, font la fortune de cette usine de drapeaux. Malgré la guerre commerciale déclarée par Washington, on ne connaît pas la crise ici et les commandes ont même augmenté.

Yao Yuanyuan, directrice de l'usine qui fabrique les fameux "goodies" explique pourquoi : "Cette augmentation est certainement liée à la hausse des tarifs douaniers. Ils ne sont pas encore fixés, donc pour le moment le prix reste bas."

A un dollar pièce, difficile en effet de résister. Depuis le mois de mars, la direction assure avoir vendu environ 90.000 banderoles appelant à la réélection du président américain dans deux ans. Mais l'intransigeance de Washington pourrait bien mettre un terme à cette "success story".

Si le président Trump continue d'augmenter les droits de douanes, je ne serais certainement pas en mesure d'accepter plus de commandes.                                                                                               Yao Yuanyuan, directrice de l'usine


"Personnellement, si le président Trump continue d'augmenter les droits douaniers, je ne serais certainement pas en mesure d'accepter plus de commandes. Tout le monde peut avoir un cœur patriotique, nous ne le laisserons pas améliorer sa propre économie, alors que nous, les Chinois, nous nous tirerons une balle dans le pied" , assure la directrice, déterminée.

A la mi-juillet, l'administration Trump a menacé de taxer une liste supplémentaire de produits chinois importés d'un montant de 200 milliards de dollars par an, dès le mois de septembre. Et les drapeaux pourraient être concernés. En attendant, l'usine tourne à plein régime, pas question de céder à la panique.

"Je sais que les tarifs de Trump ciblant la Chine auront un certain effet, mais nous ne sommes pas inquiets du tout puisque nous produisons des drapeaux étrangers tous les jours", explique Sun Lijun, une ouvrière de l'usine.  

Pour la présidentielle américaine de 2016, l'usine s'était uniquement consacrée à la production de drapeaux pour la campagne de l'actuel occupant de la Maison Blanche, pour satisfaire la demande.

La direction dit ne pas connaître l'acheteur final de sa production. L'équipe de Donald Trump, elle, affirme que son matériel de campagne est 100% made in USA...