Les droits des personnes LGBTQIA+

Une manifestante à la gay pride de Paris, le 26 juin 2021.

Les personnes LGBTQIA+ (lesbiennes, gays, bisexuelles, trans, queers, intersexes et asexuelles) font l’objet de discriminations dans de nombreuses parties du monde. 69 pays condamnent toujours l’homosexualité. Être en couple avec une personne du même sexe peut être passible de la peine de mort dans onze pays. Cependant, les mentalités semblent évoluer : entre 2016 et 2020, neuf pays, dont le Gabon et l’Inde ont légalisé l’homosexualité et une trentaine autorisent désormais le mariage homosexuel.

Au programme de Robert Biedroń : la libéralisation de l’IVG, le droit à la PMA pour toutes les femmes, le mariage pour tous et...
"Il pourra toujours dire que c'est pour l'amour du prophète" de Gurshad Shaheman
Français d'origine iranienne et installé à Bruxelles, Gurshad Shaheman est une étoile montante du théâtre francophone. Dans son...
Rendez-vous annuel, la Marche des Fiertés de la communauté LGBTI+ (lesbiennes, gays, bi, trans et intersexes) défilait ce samedi...
Cibles de discrimination et de violence, les personnes issues de la communauté LGBT au Ghana mènent une vie de paria au sein de...
Une webradio destinée à la communauté LGBT, la première du genre dans le monde arabe, a vu le jour en Tunisie pour défendre les...
Une militante arrêtée par la police à Saint Pétersbourg le lundi 1er mai.
Près de 18 militants pour les droits de la communauté LGBT ont été arrêtés lundi 1er mai à Saint-Pétersbourg, dans le nord-ouest...
Quelques uns des membres fondateurs de Shams-France prennent la pose après la création officielle de cette association de soutien aux personnes LGBTI en France et en Tunisie.
Le 14 juin 2016 se tenait l’Assemblée générale constituante de Shams-France, acte fondateur d'une association de défense des droits des minorités sexuelles, sur le modèle de Shams Tunisie créée en 2015. Objectif : aider les jeunes maghrébin-es ou jeunes Français-es d’origine maghrébine LGBTI en France. Mais lors de cette réunion inaugurale, l’attentat homophobe d’Orlando aux Etats-Unis était dans tous les esprits. 
L'équipe du film "Les déesses indiennes sont en colère", plébiscitée au Rome Film Fest. De gauche à droite les actrices Sandhya Mridul, Anushka Manchanda, le réalisateur Pan Nalin et la comédienne Rajshri Deshpande
La dixième édition du Festival International du cinéma de Rome s’est achevée, et le constat reste le même avec les sempiternels...

Pages