Info

Ligue Europa: l'OM à Rome avec la peur du vide

L'entraîneur de l'OM Rudi Garcia lors du match contre Montpellier, en L1 à La Mosson, le 4 novembre 2018
L'entraîneur de l'OM Rudi Garcia lors du match contre Montpellier, en L1 à La Mosson, le 4 novembre 2018
afp.com - PASCAL GUYOT
L'entraîneur de Marseille Rudi Garcia donne des instructions lors du match contre le PSG, en LI1 au Vélodrome, le 28 octobre 2018
L'entraîneur de Marseille Rudi Garcia donne des instructions lors du match contre le PSG, en LI1 au Vélodrome, le 28 octobre 2018
afp.com - CHRISTOPHE SIMON
Le milieu de l'OM Luiz Gustavo (g) à la lutte avec le milieu du PSG Marco Verratti, en L1 au Vélodrome, le 28 octobre 2018
Le milieu de l'OM Luiz Gustavo (g) à la lutte avec le milieu du PSG Marco Verratti, en L1 au Vélodrome, le 28 octobre 2018
afp.com - CHRISTOPHE SIMON
dans

Basta, l'ex-finaliste? L'Olympique de Marseille, en pleine crise avant un déplacement périlleux chez la Lazio Rome jeudi, sera éliminé de la Ligue Europa en cas de défaite, quelques mois seulement après avoir atteint la finale de l'édition précédente.

A Rome, l'expression consacrée veut qu'il n'y a pas loin du Capitole à la roche tarpéienne, et la capitale italienne est donc destination toute indiquée pour l'Olympique de Marseille.

Les hommes de Rudi Garcia avaient réussi une épopée dantesque la saison précédente dans la petite coupe d'Europe, étonnant la France du foot au gré d'un parcours inattendu et ravivant la passion des supporters, avant de s'incliner logiquement en finale face à l'Atletico Madrid (3-0) mi-mai.

- Aucune victoire européenne -

Six mois plus tard, en Europe, plus rien. Ils n'ont été capables de gagner ni face à l'Eintracht Francfort à domicile bien qu'en supériorité numérique (2-1), ni contre l'Apollon Limassol après avoir mené 2-0 (2-2). Chez eux, les Marseillais ont ensuite été rossés 3-1 par la Lazio, prélude à une série noire de trois défaites consécutives, contre le PSG (2-0) puis Montpellier (3-0).

Après ce dernier revers, l'entraîneur olympien, fraîchement prolongé, a tonné contre "l'état d'esprit" défaillant de ses joueurs. Petit à petit, les Olympiens voient s'éloigner le podium de la Ligue 1: ils en sont désormais à six points et pointent à une piètre 6e place. Surtout, leur état n'est pas rassurant. La défense est la deuxième plus mauvaise de France (21 buts encaissés en 12 matches!), les recrues peinent à justifier les investissements consentis et même les joueurs offensifs semblent en perte de confiance.

Or, une défaite jeudi chez des Romains - qui restent sur un succès 4-1 contre SPAL -, et ils seront éliminés de la Ligue Europa. "On fera tout pour gagner à la Lazio, mais on ne perdra pas de vue que le match de dimanche en championnat sera tout aussi important", a temporisé Garcia après la débâcle à Montpellier, car l'objectif principal, c'est la Ligue 1.

- Un "miracle" ? -

Mais si Marseille n'est pas le seul club français en difficulté au niveau européen, puisque Bordeaux et, dans une moindre mesure, Rennes ne sont pas non plus loin d'une élimination précoce en Ligue Europa, difficile pour autant de prendre par dessus l'épaule la rencontre de jeudi.

A Marseille plus qu'ailleurs, une sortie de route européenne, deux journées avant la fin de la phase de groupes continentale, ferait un peu désordre, au vu notamment des investissements consentis par le propriétaire Frank McCourt.

L'homme d'affaires américain est arrivé en octobre 2016 dans les Bouches-du-Rhône avec en bandoulière un ambitieux "OM Champions project", et n'a pas hésité à payer cher pour attirer de grands noms. Difficile dès lors de se satisfaire d'une élimination aussi rapide.

"On continue à faire toujours les mêmes erreurs, ce qui ne nous met pas en situation de progresser", a grommelé dimanche le milieu brésilien Luiz Gustavo, en souffrance en ce début de saison après avoir été souvent impérial la précédente. "Nous avons besoin de rester tranquilles et surtout de rester ensemble. Nous devons donner tout sur le terrain."

Il le faudra au Stadio Olimpico de Rome, où Garcia a vécu une belle période de sa carrière avec le club rival de la Lazio, l'AS Rome (2013-16). L'ancien entraîneur de Lille (2008-13) a estimé que l'OM a besoin d'"un miracle" dans la Ville Éternelle pour continuer son parcours européen. Son équipe en a réussi quelques-uns la saison dernière, mais celui-ci ?