Info

Madagascar, l'oublié des médias selon le rapport de l'ONG CARE sur les dix crises humanitaires passées sous silence en 2019

Le cyclone Belna frappe le nord de Madgascar faisant 9 victimes et laissant 1400 personnes sans abris. Deux écolières vont à l'école sous une pluie battante. Antananarivo, le 9 décembre 2019 © AP/Photo Alexander Joe
Le cyclone Belna frappe le nord de Madgascar faisant 9 victimes et laissant 1400 personnes sans abris. Deux écolières vont à l'école sous une pluie battante. Antananarivo, le 9 décembre 2019 © AP/Photo Alexander Joe

C’est la 4ème année consécutive que l’ONG CARE publie le rapport «Suffering in Silence» (souffrir en silence), un classement des crises et conflits les moins médiatisés dans le monde. Neuf des dix crises répertoriées par l'organisation concernent le continent africain.

Philippe Levêque, directeur de CARE France explique que les médias couvrent les conflits armés or la majorité des crises recensées dans leur rapport sont causées en partie par le réchauffement climatique et son impact : diminution des ressources naturelles, augmentation des événements météorologiques extrêmes.

Madagascar, première des dix crises oubliées de la planète en 2019

La crise alimentaire à Madagascar n’a été mentionnée que 612 fois, alors que la sécheresse affecte 2,6 millions de personnes. En comparaison, le conflit en Syrie comptabilise à lui seul plus de 425 000 articles. L'ONG rapelle que les trois quart de la population vit avec moins d'1,9 dollar par jour. Par ailleurs c'est un des pays les plus affectés par le réchauffement climatique car l'économie du pays dépend en très grande partie de l'agriculture et de ses ressources naturelles. L'île est régulièrement dévastée par les catastrophes naturelles comme les cyclones, la sécheresse et les invasions d'insectes.

(re)voir : Madagascar : lourd bilan après les inondations dans le nord

En deuxième position dans le classement vient la République centrafricaine qui comptabilise seulement 976 articles alors que 2,6 millions de personnes fuient les conflits. 

En Zambie (1377 mentions, 3ème), frappée par le changement climatique, 2, 3 millions de personnes ont un besoin urgent d’aide humanitaire.

Au Burundi (1469 mentions, 4ème) 1,7 million de personnes luttent pour nourrir leur famille dans un contexte d’'instabilité politique et de grande pauvreté.

(re)voir : Burundi : flambée de paludisme, le gouvernement temporise

L’Erythrée (3004 mentions, 5ème), est frappée par la sécheresse et la répression. Ce pays coupé du monde par un régime politique autoritaire est très peu couvert  par les médias. La moitié des enfants de moins de 5 ans y souffre de malnutrition chronique rappelle Care.

Les autres oubliés des médias (entre 7800 et 9400) sont le Kenya, le Burkina Faso, l’Ethiopie et la région du lac Tchad. Au milieu de ces pays africains, la Corée du Nord qui meurt silencieusement de faim.

Les médias ont un rôle à jouer

«Lors d’une crise humanitaire, la couverture médiatique est un enjeu primordial : cela permet non seulement d’alerter sur la situation mais aussi de mobiliser la générosité du public, essentielle pour nous permettre d’agir, et surtout d’inciter les décideurs politiques à se mobiliser », explique Philippe Levêque directeur de CARE France.

C’est un constat déjà fait en 2018 par le Haut-Commissaire aux Nations Unies. Filippo Grandi affirmait qu’il existe un lien direct entre l’attention médiatique et les fonds alloués à l’aide humanitaire : « Les médias jouent un rôle essentiel pour attirer l’attention du public sur les crises oubliées et négligées. »

 
La méthode :
CARE a fait appel aux services de Meltwater, une agence spécialisée dans la veille médiatique qui a examiné plus de 2,4 millions d’articles en 5 langues (espagnol, arabe, anglais, français et allemand), publiés sur le net du 1er janvier au 15 novembre 2019. Ont ensuite été identifiés les pays dans lesquels au moins un million de personnes sont affectées par des conflits ou des catastrophes climatiques. A partir de là 40 crises ont été retenues.