Info

Mali : La santé de Sophie Pétronin se détériore selon ses ravisseurs

Chargement du lecteur...

"C'est de la faute du gouvernement français" ! Le groupe terroriste islamiste ravisseur de Sophie Pétronin a sorti un communiqué en plusieurs langues. Il réclame une rançon pour sa libération et alerte sur l'état de santé de la dernière otage française.

dans

Elle est la dernière otage francophone dans le monde. L'humanitaire franco-suisse Sophie Pétronin, retenue depuis deux ans au Mali par un groupe affilié à Al-Qaïda, a vu sa santé se dégrader, selon un communiqué diffusé ce week-end par ses ravisseurs. 

Le groupe djihadiste JNIM, Jama'at Nusrat al-Islam wal Muslimeen, affilié à Al-Qaïda, qui détient Sophie Pétronin au Mali depuis décembre 2016, a diffusé un communiqué dimanche soir pour déplorer la "détérioration de l'état de santé" de l'humanitaire franco-suisse de 75 ans, rejettant la faute sur le gouvernement français dont "l'obstination" a "empêché" la clôture de cette "affaire", comme on peut le lire dans leur communiqué.

 


Le 6 septembre dernier, Sophie Pétronin était apparue dans une vidéo datée du mois de juin. L'otage appraissait déjà affaiblie, la voix faible et les larmes aux yeux.

L'humanitaire avait alors interpellé l'État français. "Je suis une vielle dame. D'otage oubliée, je vais passer à otage sacrifiée", avait-elle déclaré. Le neveu de la septuagénaire, qui avait rendu la vidéo publique, avait assuré que sa famille et lui soupçonnaient que sa tante était atteinte d'un cancer et qu'ils savaient qu'elle avait contracté le paludisme.  

Le communiqué de JNIM évoque également le fils de Sophie Pétronin, Sébastien Chadaud-Pétronin qui n'a pas pu se rendre auprès d'elle. 

"Nous nous excusons également auprès de Sébastien Pétronin […] de ne pas lui avoir permis de rendre visite à sa mère et ce, pour des raisons de sécurité et pour sauver sa vie et celle de sa mère de la traîtrise française" explique le communiqué. La rencontre, pourtant soutenue par le Quai d'Orsay selon son fils, n'aura donc pas lieu.

A ce jour, le président français Emmanuel Macron n'a toujours pas reçu ses proches.