Info

Mali : le journaliste français Olivier Dubois est en captivité depuis 500 jours

Le journaliste français Olivier Dubois a été enlevé à Gao, au Mali, le 8 avril 2021. Mobilisée depuis l'annonce de son kidnapping par les djihadistes du GSIM, sa famille demande sa libération aux autorités françaises et maliennes. 
Le journaliste français Olivier Dubois a été enlevé à Gao, au Mali, le 8 avril 2021. Mobilisée depuis l'annonce de son kidnapping par les djihadistes du GSIM, sa famille demande sa libération aux autorités françaises et maliennes. 
Comité de soutien à Olivier Dubois - Facebook

Installé au Mali depuis plusieurs années, le journaliste Olivier Dubois a été enlevé près de Gao le 8 avril 2021. Depuis cette date, il est aux mains du GSIM, un groupe djihadiste affilié à Al-Quaïda au Sahel, devenant ainsi le seul otage français connu dans le monde. Sa famille a lancé un comité de soutien et veut alerter le gouvernement français afin d’obtenir sa libération. 

Au 20 août 2022, 500 jours se sont écoulés depuis l’enlèvement du journaliste français Olivier Dubois. Capturé au Mali le 8 avril 2021 par le groupe djihadiste Jama'at Nasr al-Islam wal Muslimin (GSIM), il est à ce jour le seul otage français recensé dans le monde. 

Il annonce lui-même son enlèvement dans une vidéo

Olivier Dubois est installé au Mali depuis 2015. En quelques années, le journaliste est devenu un spécialiste de la zone sahélienne. Avant son enlèvement, il collaborait régulièrement avec  des médias français. 

Olivier Dubois a lui-même annoncé son enlèvement dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux le 5 mai 2021. Face caméra, le journaliste expliquait avoir été kidnappé le 8 avril à Gao, dans le nord du Mali, par le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM). Il s’agit de la principale alliance dihadiste au Sahel, liée à Al-Qaïda. 

Né le 7 août, le journaliste français a fêté ses 47e et 48e anniversaires en captivité. Il est père de famille.  
 
Le retrait de l'opération Barkhane du Mali ne diminue en rien la mobilisation de la France pour faire libérer Olivier Dubois.
François Delmas, porte-parole adjoint des Affaires étrangères en France.

La famille n’a de cesse de demander sa libération


En janvier, une pétition en ligne a été lancée pour demander sa libération. Et en avril dernier, pour le premier anniversaire de son enlèvement, la réalisation par le comité de soutien Free Olivier Dubois d'une vidéo pour sensibiliser le public avait mobilisée la participation de plusieurs journalistes.

À l’approche de son 500e jour passé en captivité, la famille d'Olivier Dubois a appelé ses soutiens à envoyer au président français Emmanuel Macron une carte postale pour demander sa libération. 
 

Fin de l’opération Barkhane au Mali 


Le 19 août, le gouvernement français a assuré rester totalement engagé pour la libération du journaliste Olivier Dubois. Après le retrait de la force Barkhane de ce pays en proie à la propagation jihadiste, Paris veut rassurer. "Le retrait de l'opération Barkhane du Mali ne diminue en rien la mobilisation de la France pour faire libérer Olivier Dubois", a dit devant la presse le porte-parole adjoint des Affaires étrangères François Delmas.
 
Chargement du lecteur...
"Tous les efforts sont déployés pour obtenir la libération de notre compatriote", a déclaré François Delmas vendredi 19 août. Le porte-parole adjoint des Affaires étrangères a assuré que les autorités françaises maintenaient un contact régulier avec ses proches. Il a répété qu'en matière d'enlèvements, "la discrétion est une condition essentielle de l'efficacité de l'action de l'État et de la sécurité des personnes".