Info

Manifestations en Iran : Bruxelles et Washington mettent la pression sur Téhéran

Chargement du lecteur...
Récit : Laure de Matos, montage : Patrick Didier
©TV5MONDE

Après une semaine, quasiment, de manifestations et d'émeutes, le gouvernement de Téhéran veut montrer qu'il a aussi des partisans. Les manifestations se sont poursuivies ce mercredi 3 janvier.

dans

La télévision nationale couvre largement les manifestations pro-régime de ce mercredi. A Avhaz, dans l'ouest de l'Iran, à Gorgan au nord : comme l'avait promis le Président Rohani, ils sont nombreux, des dizaines de milliers, à être descendus dans la rue, aux 4 coins du pays. Parmi les slogans scandés, le récurrent..."mort à l Amérique".
L'Amérique de Donald Trump qui a dès le début de la révolte, pris le parti de soutenir les opposants au pouvoir iranien, a encore accru, mardi, la pression sur Téhéran.

Les libertés consacrées dans la charte des Nations Unies sont attaquées en Iran. Des dizaines de personnes ont déjà été tuées, des centaines ont été arrêtées. Si l'histoire de la dictature iranienne est un guide, nous pouvons nous attendre à des abus plus scandaleux dans les jours à venir. L'ONU doit s'exprimer. Dans les jours à venir, nous demanderons une session d'urgence ici à New York et au Conseil des droits de l'homme à Genève.

Nikki Haley, ambassadrice américaine à l'ONU

Selon des chiffres officiels, 450 personnes ont été arrêtées à Téhéran depuis samedi soir et des centaines d'autres en province. Plus de 20 personnes sont mortes, pour la plupart des manifestants anti-régime, ce qui a conduit à une ferme de condamnation de Bruxelles ce mercredi. 

L'Union européenne suit de près les manifestations en cours en Iran, l'augmentation de la violence et la perte inacceptable de vies humaines. Pour l'UE, les droits humains ont toujours été au coeur de nos relations avec l'Iran, et la manifestation pacifique et la liberté d'expression sont des droits fondamentaux qui s'appliquent à tous les pays et l'Iran ne fait pas exception.

Mina Andreeva, porte-parole de la Commission européenne

Puissances étrangères

Selon la ligne officielle, ce sont de puissances étrangères - au premier rang, les Etats-Unis - qui téléguident les troubles en Iran. Mais le président Rohani accuse aussi les "moudjahhidines du peuple" d'alimenter les violences. Lors d un entretien téléphonique, mardi, avec Emmanuel Macron, il a demandé à la France de prendre des mesure contre le groupe, basé en banlieue parisienne.