Info

Mauritanie : l'ex-Président Mohamed Ould Abdel Aziz est en détention

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz s'exprime lors du sommet du Forum Inde-Afrique au complexe sportif Indira Gandhi à New Delhi, en Inde, le jeudi 29 octobre 2015.
Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz s'exprime lors du sommet du Forum Inde-Afrique au complexe sportif Indira Gandhi à New Delhi, en Inde, le jeudi 29 octobre 2015.
AP Photo/Bernat Armangue

L'ancien chef d'Etat mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz a été écroué le mardi 22 juin 2021 dans le cadre d'une affaire pour corruption présumée. Deux anciens Premiers ministres sont également placés sous contrôle judiciaire.

L'ancien homme fort de Nouakchott, Mohamed Ould Abdel Aziz est derrière les barreaux. L'ex-Président a été écroué sur décision du juge chargé d'une enquête pour corruption présumée.

Mohamed Ould Abdel Aziz au pouvoir entre 2009 et 2019 , placé en résidence surveillée s'est soustrait aux mesures auxquelles il devait se plier. L'ancien chef d'Etat a refusé de continuer à se présenter à la police pour son contrôle judiciaire.

L'ex-Président mauritanien a été inculpé en mars 2021 pour des faits présumés de corruption, blanchiment d'argent et enrichissement illicite. Dans ce dossier judiciaire, l'un de ses gendres, deux anciens Premiers ministres et des hommes d'affaires sont aussi épinglés.

Lire aussi : Mauritanie : l'ex-président Mohamed Ould Abdel Aziz est inculpé pour corruption

Mohamed Ould Abdel Aziz dénonce un "réglement de compte" ayant pour but de l'écarter du jeu politique. Ses avocats indiquent qu'il devrait bénéficier de l'immunité conférée selon eux, par l'article 93 de la Constitution.
 
Chargement du lecteur...

La disgrâce


Depuis août 2020, Mohamed Ould Abdel Aziz est privé de son passeport. Après ses 2 mandats à la tête du pays sa disgrâce s'est accélérée. L'été de cette même année, la justice mauritanienne est saisie après un rapport d'une commision parlementaire pour étudier la gestion des revenus pétroliers, la vente de domaines de l'Etat et les conditions de liquidation d'une société publique sous sa présidence.

L'ex-Président Aziz ne devrait pas être écroué en prison pour l'instant dû au risque de contamination par le Covid-19, mais devrait séjourner deux semaines dans une chambre de la police selon des sources proches du dossier.