Info

Mer du Nord : un navire perd près de 300 conteneurs

Chargement du lecteur...
© TV5MONDE

270 conteneurs échappés du MSC Zoe, un des plus gros porte-conteneurs au monde, continuent de s'échouer sur des plages de la Frise néerlandaise et sur les côtes allemandes toutes proches.

Des dizaines de militaires sont mobilisés pour nettoyer une plage : les autorités néerlandaises n'imaginaient certainement pas commencer l'année comme ça, mais elles n'ont pas le choix !

Depuis mercredi 2 janvier, les plages du Nord des Pays-Bas se sont transformées en décharge à ciel ouvert, jonchées de débris, objets en tout genre et même de conteneurs, dans lesquels on vient se servir.

Et tout ça provient du navire MSC ZOE, considéré comme l'un des plus importants au monde. Des images des gardes-côtes hollandais ce mercredi matin montrent le cargo, encore plein à craquer, qui vient de traverser une tempête et de perdre 270 de ses conteneurs, au large de l'île allemande de Borkum. Une trentaine s'est retrouvé en Allemagne et aux Pays-Pas. Mais trois autres, qui n'ont pas été localisés, contiennent une substance chimique dangereuse. Une inquiétude que la Marine allemande a tenté d'apaiser immédiatement:

 
Ces 3 conteneurs présentent un danger. Cependant, on peut dire que s'ils sont lavés et qu'on ne s'approche pas d'eux, rien ne peut se passer, il suffit d'attendre les services d'urgence.Hans-Werner Monsees, chef des opérations d'urgences maritimes
Pour le moment, seul un sac contenant du peroxyde organique a été retrouvé, sur une plage néerlandaise. Un littoral babituellement connu pour sa propreté et où désormais l'on trouve télévisions, pièces détachées de voitures, jouets ou meubles en kit...

Exploité entre l'Europe et l'Asie, le MSC ZOE, battant pavillon panaméen, ralliait le port allemand de Brême. Les Pays-Bas ont adressé un courrier au siège qui le gère basé à Genève, pour exiger le remboursement des frais occasionnés par l'incident.

Selon les défenseurs de l'environnement, des dizaines de milliers de conteneurs seraient ainsi perdus chaque année en mer.