Info

Mexique : Nouvel assassinat politique

Chargement du lecteur...
TV5MONDE

A quatre jours des éléctions générales, le décompte macabre s'alourdit au Mexique. Un nouveau candidat a été assassiné dans l'Etat de Oaxaca... au total plus de 110 activistes politiques ont été tués depuis septembre. 

dans
Emigdio Lopez Avendano, candidat aux  élections municipales a été abattu lundi dans l'état de Oaxaca. Il se rendait à un meeting en compagnie de quatre autres personnes lorsqu'ils ont été pris pour cible...  Au quartier général de son parti, le choc et la peur dominent.

Tout  le pays est sous tension à quelques jours des élections générales. Dimanche, 88 millions d'électeurs sont appelés à élire leur président, leurs représentants fédéraux et leurs maires ou députés locaux dans un climat trés lourd. La campagne électorale a été l'une des plus violente qu'ait connu le Mexique. Depuis le début du processus électoral en septembre,  plus de 110 candidats et dirigeants politiques ont été éliminés.


Echec sécuritaire


La violence frappe aussi  la population civile... Ce dimanche, quatorze personnes au moins ont été tuées dans la ville frontalière de Ciudad Juarez, dans le nord du pays.
Il s'agit souvent de réglements de compte, mais aussi de crimes contre les politiques menaçant les intérêts des cartels de la drogue. 

L'actuel président, Enrique Peña Nieto a, depuis son arrivée au pouvoir, poursuivi la lutte contre le narcotrafic instaurée par son prédecesseur.  Mais de l'avis général, sa politique sécuritaire est un échec. La guerre que se livrent forces de l'ordre et narcotrafiquants a fait plus de 100 000 morts depuis le début de son mandat.
Un bilan qui risque fort de nuire à son parti, le PRI, au profit du candidat de gauche, grand  favori des sondages, Andrés Manuel Lopez Obrador. 
 

Entretien avec Juan Manuel Gomez-Robledo, ambassadeur du Mexique en France. 

 

"Dans la mesure où l'Etat arrête les chefs des cartels, le morcellement et la lutte pour le pouvoir dans ces cartels explique en grande partie cette violence" 

Chargement du lecteur...
Interview par Mohamed Kaci, 64' du 27/06/18