Info

Migrants : pour l'UNHCR, "la crise n'est pas en Europe"

Chargement du lecteur...
TV5MONDE

Au lendemain de l'accord conclu par les 28 pays de l'Union européenne à Bruxelles, Ralf Gruenert, représentant du Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés en France, tord le cou aux idées reçues sur les migrants. Il est l'invité de notre journal international.

dans

Le Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés (UNHCR) vient de publier son rapport annuel : en 2017, et pour la cinquième année consécutive, les guerres, les violences et la persécution ont propulsé les déplacements forcés dans le monde vers un nouveau record : 68,5 millions de déracinés en 2017.

Mais selon ce rapport, 85 % de ces réfugiés restent dans leur pays d'origine ou se réfugient dans un pays voisin, et non dans les pays de l'hémisphère Nord. Les réfugiés du conflit syrien restent en Turquie, au Liban ou en Jordanie ; les Rohingyas cherchent refuge au Bengladesh voisin.

Les demandes d'asile en Europe sont en très net recul depuis 3 ans - d'après l'OIM, l'organisme des Nations unies chargé des migrations, la baisse atteint 54% au second trimestre 2018 par rapport à la même période en 2017. 30 300 migrants et réfugiés sont arrivés en Europe par la mer pendant les 147 premiers jours de 2018, dont environ 40% en Italie. A la même date en 2017, ils étaient 69 219 à aborder les côtes européennes, et environ 198 346 à cette période en 2016. Les réfugiés  sont en revanche plus nombreux, en proportion, à périr en mer.