Info

Monsanto perd son procès contre le jardinier Johnson mais fait appel

Chargement du lecteur...

C'est un procès qui devrait faire date : la plainte du jardinier Dewayne Johnson accusant Monsanto est donc la toute première examinée par la justice américaine mais beucoup d'autres devraient suivre. Le géant agrochimique a immédiatement annoncé qu'il allait faire appel mais ce premier jugement est déjà une victoire pour les victimes des herbicides à base de glyphosate.

dans

Tout l'argent du monde ne pourrait lui rendre sa vie réduite désormais aux deux petites années que les médecins lui accordent encore. Mais aujourd'hui, bien que condamné par le cancer, Dewayne Johnson a gagné : lui le modeste jardinier de Benicia au nord-ouest de San Francisco, vient d'infliger au géant de l'agrochimie une première correction. Monsanto devra lui verser près de 290 millions de dollars de dommages pour ne pas l'avoir informé de la dangerosité de l'herbicide qui a favorisé sa maladie.

Je suis heureux d'aider avec mes petits moyens, car cette cause est bien plus grande que mon cas particulier, et j'espère que cela va attirer l'attention. Dewayne Johnson, plaignant

Dewayne Johnson a sans doute raison au vu du nombre de plainte déposées aux États-Unis contre Monsanto et son herbicide, le tristement célèbre Round Up : environ 5000 procédures sont en cours dans les tribunaux américains.

Nous avons utilisé environ seulement 20 %  des documents que nous avons découverts au cours de ce litige parce que, dans le cas de M. Johnson, nous voulions que le procès ait lieu le plus tôt possible. Mais il y a beaucoup d'autres documents qui montrent très franchement des malversations de l'entreprise.R. Brent Wisner, avocat de Johnson 

Mais visiblement le géant de l'agrochimie dispose d'un cynisme à toute épreuve. A peine le verdict tombé, son vice-président a annoncé faire appel de la décision et commenté la décision sans complexe :  "C'est l'herbicide le plus utilisé au monde, l'herbicide le plus étudié, il y a plus de 800 publications scientifiques et médicales qui démontrent que le glyphosate est bon et ne cause pas de cancer". 

Des études, comme l'a révélé le procès, financées pour certaines par la société elle-même. Monsanto, dont le nom devrait être abandonné par son nouveau propriétaire l'allemand Bayer. Un changement de marque mais pas de stratégie. Selon son porte-parole, le groupe pharmaceutique estime lui aussi que le principe actif du Round Up le glyphosate est "sûr et non cancérogène". Une stratégie payante : l'année dernière le bénéfice net de Monsanto a dépassé les 2 milliards de dollars.