Info

France : Nicolas Hulot, ministre français de l'Ecologie, quitte le gouvernement

Chargement du lecteur...
TV5Monde / A. Furtade / F. Rassinoux

Le ministre français de la Transition écologique Nicolas Hulot a annoncé, ce mardi 28 août, son départ du gouvernement dont il était un des membres les plus populaires. Un coup dur pour le président Emmanuel Macron.

Le ministre de la transition écologique Nicolas Hulot a annoncé mardi sur la radio France Inter avoir décidé de quitter le gouvernement, considérant que son action n'avait permis d'obtenir que des "petits pas" en matière environnementale.

"Je prends la décision de quitter le gouvernement", a déclaré Nicolas Hulot, après avoir confié qu'il se sentait "tout seul à la manoeuvre" sur les enjeux environnementaux au sein du gouvernement.

Chargement du lecteur...
Nicolas Hulot annonce sa démission sur la radio France Inter

Nicolas Hulot a dénoncé mardi la "présence des lobbies dans les cercles du pouvoir", illustrée par celle d'un conseiller politique des chasseurs lors d'une réunion lundi à l'Elysée qui a "achevé" de le convaincre de quitter le gouvernement.

Le ministre affirme qu'il n'avait prévenu ni le président Emmanuel Macron ni le Premier ministre Edouard Philippe de sa décision. Il a confié qu'il craignait, s'il avait prévenu le président et le premier ministre, qu'il ne le convainquent de rester au gouvernement. "C'est une décision d'honnêteté et de responsabilité", a-t-il déclaré.

L'Elysée a réagi et indiqué que Nicolas Hulot pouvait être "fier de son bilan" au ministère de la Transition écologique. "Il y aura un remaniement mais pas dans l'immédiat", précise la présidence. Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé mardi qu'il ferait "des propositions" dans les "jours qui viennent" à Emmanuel Macron "s'agissant de la composition du gouvernement". Un conseil des ministres se tiendra vendredi matin à l'Elysée, suivi du séminaire gouvernemental de rentrée.

"Après l'été caniculaire que nous venons de passer, qui a vu s'embraser la planète à peu près partout, les Françaises et les Français étaient inquiets pour l'avenir, Nicolas Hulot était encore plus inquiet devant l'urgence climatique, et face à lui il y avait un mur" explique Sandra Regol, porte-parole Europe Ecologie - Les Verts, invitée de TV5Monde. "On peut comprendre sa réaction mais on peut être très inquiets de ce que ce gouvernement va continuer à faire une fois ce départ acté."

Un costume de ministre inconfortable


Aux avant-postes de la défense de l'environnement depuis près de 30 ans, Nicolas Hulot a été pendant 15 mois un ministre populaire se défendant sans cesse d'être au bord de la démission d'un poste qui ne l'a jamais fait rêver.

Nommé pour la première fois ministre en mai 2017 après avoir refusé maintes sollicitations, il a passé des mois sous la loupe de journalistes à l'affut du moindre signe de ras-le-bol et de défenseurs de l'environnement attendant de lui qu'il soit plus qu'une "caution verte" pour le gouvernement.

L'ex-présentateur de l'émission "Ushuaiä" et ancien militant de 62 ans, qui s'était donné "un an" pour juger de son utilité au gouvernement, restait parmi les personnalités politiques préférées des Français, selon des sondages.

"Nicolas Hulot est allé au gouvernement avec la volonté de faire des choses importantes, il était dans un gouvernement qui ne voulait pas les faire. Le gouvernement ne pourra plus se targuer d'avoir en sein le meilleur écologiste, celui qui fait la meilleure politique. On est revenus sur terre."  a réagi Corinne Lepage, ancienne ministre de l'environnement, sur TV5Monde 

Chargement du lecteur...
Sandra Regol, porte-parole d'Europe Ecologie les Verts, invitée de TV5Monde