Info

Nouveau gouvernement français : qui est Olivier Becht, en charge du commerce extérieur ?

Olivier Becht, nommé ce lundi 4 juillet 2022 ministre délégué chargé du commerce extérieur.
Olivier Becht, nommé ce lundi 4 juillet 2022 ministre délégué chargé du commerce extérieur.
© CC

Le député du Haut-Rhin Olivier Becht, nommé à 46 ans ministre délégué chargé du commerce extérieur, avait fondé en mai 2020 un dixième groupe politique à l'Assemblée, "Agir ensemble", allié de la majorité.

Ce magistrat de profession expliquait il y a deux ans vouloir "soutenir l'action du président de la République" et être un "3e pilier de la majorité" avec LREM et MoDem.

Inconnu du grand public, cet énarque de la même promotion qu'Emmanuel Macron a fait ses classes au Parti socialiste en Alsace. Mais il a vite pris son indépendance et s'est fait élire à 31 ans maire de Rixheim dont il est resté l'édile jusqu'à son entrée au Palais Bourbon en 2017. 

En 2015, celui qui se définit comme un "centriste pragmatique" devient conseiller départemental du Haut-Rhin. Candidat aux législatives en 2017, il a le soutien des Républicains et de l'UDI. Il a été réélu en juin sous l'étiquette Renaissance (ex-LREM) avec plus de 64% des voix et a rejoint le groupe majoritaire.

Au début de son mandat, en 2017, il avait rejoint le groupe UDI-Agir mais les tensions étaient fortes avec son président Jean-Christophe Lagarde, par ailleurs président du parti UDI.

D'où un départ surprise en mai 2020. Son groupe "Agir ensemble" comptait 17 députés, dont des ex-LR ou ex-LREM ainsi que l'ancienne suppléante d'Edouard Philippe, Agnès Firmin Le Bodo.

Mais c'est la patte de Franck Riester, alors ministre de la Culture, possiblement en quête d'un point de chute, qui était perçue derrière cette nouvelle formation.

M. Riester (ex-LR), désormais chargé des Relations avec le Parlement, a fondé dès fin 2017 le parti centriste pro-Macron Agir où M. Becht, rencontré la même année par l'entremise de Bruno Le Maire, est chargé de la coordination des idées.

Le quadragénaire est apprécié pour sa connaissance du terrain et son sens du contact mais parfois critiqué comme "hautain" ou "trop techno, pas assez politique".

Le député siège à la commission de la Défense et a produit des rapports sur la numérisation des armées ou la défense spatiale. Il a également été vice-président de la délégation française à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe.

M. Becht compte parmi ses passions la culture japonaise.