Info

Obsèques de Jacques Chirac : honneurs militaires et cérémonie religieuse

Les obsèques officielles de Jacques Chirac se sont déroulées aux Invalides et à l'église Saint-Sulpice avant une cérémonie privée au cimetière du Montparnasse.  
Les obsèques officielles de Jacques Chirac se sont déroulées aux Invalides et à l'église Saint-Sulpice avant une cérémonie privée au cimetière du Montparnasse.  
©AP Photo/Thibault Camus

Deuil national, messe à Saint-Sulpice et inhumation dans la stricte intimité : la France fait ses adieux à Jacques Chirac, décédé à l'âge de 86 ans jeudi 26 septembre 2019. Voici les moments forts.

L'ancien président français Jacques Chirac est inhumé ce lundi 30 septembre après-midi dans un cadre strictement privé au cimetière du Montparnasse. 

Avant ce moment réservé à la famille et aux très proches, un dernier hommage en grande pompe lui a été rendu ce matin.

Chargement du lecteur...

Dès 9h30, une cérémonie familiale privée s'est tenue aux Invalides, suivie d’honneurs funèbres militaires en présence d’Emmanuel Macron. 

Politiques français et étrangers

Vers 11h, le convoi funéraire a pris la direction de l'église Saint-Sulpice où le cercueil de l'ancien président, porté par ses gardes du corps, a fait son entrée une heure plus tard. Bernadette Chirac était absente de la cérémonie pour des raisons médicales. 

Le service solennel a débuté en présence de nombreuses personnalités. Compagnons de route ou adversaires, la classe politique a fraternisé le temps de la cérémonie. Côte à côte François Hollande, Nicolas Sarkozy et Valéry Giscard d'Estaing, le rival de longue date.

Marine Le Pen a, elle, renoncé à assister à la cérémonie. La famille de l'ancien président ne souhaitait pas que la patronne du Rassemblement national soit présente.

Des hommes politiques étrangers ont également fait le déplacement : Vladimir Poutine, avec qui Jacques Chirac, russophile, entretenait une relation privilégiée, Saad Hariri, Premier ministre libanais, le jeune prince héritier du Maroc, Moulay El Hassan (16 ans), qui représentait son père, Mohammed VI, atteint d’une pneumonie. Étaient aussi présents, l'émir du Qatar, Tamim Bin Hamad Al-Thani, ou encore l'ancien président américain Bill Clinton. 

Dans son homélie, Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, a cité, plusieurs moments de la carrière de l'ancien président. Il a notamment mentionné le discours écologique prononcé par Jacques Chirac en 2002 ou encore sa décision de ne pas s'engager dans la guerre en Irak. Il a décrit un Jacques Chirac plein de générosité.

L'Impromptu Op.142 no 2 en la bémol majeur de Franz Schubert a ensuite été interprété par Daniel Barenboim. Choix d’Emmanuel Macron, tout sauf hasardeux. Le pianiste est connu pour faire la promotion de la paix entre Israéliens et Palestiniens, notamment grâce à la formation d’orchestres mixtes. Il a d’ailleurs quatre nationalités : argentine, israélienne, espagnole et… palestinienne.

Inhumé auprès de sa fille

L’Archevêque a ensuite béni le corps de Jacques Chirac avant que les autres évêques présents ne le fassent. Emmanuel Macron s’est approché du cercueil, sans le bénir, tradition laïque oblige. Il s'est contenté d’y poser une main.

> Réaction de Jean-Pierre Raffarin, l'ancien Premier ministre de Jacques Chirac sur TV5MONDE :
 

Chargement du lecteur...



Puis le cercueil de Jacques Chirac a quitté l'église, suscitant une vive émotion de sa fille, Claude Chirac, mais aussi des politiques tels que Guy Drut, son ancien ministre de la Jeunesse et des Sports.

Son cercueil a été accueilli à l’extérieur par les applaudissements des parisiens rassemblés devant l’église Saint-Sulpice. Le convoi funéraire s'est ensuite rendu au cimetière du Montparnasse où Jacques Chirac sera donc enterré auprès de sa fille Laurence, décédée en 2016.