Info

Peter Brook un géant, inspiré par l'Afrique, qui a changé à jamais la face du théâtre

Le directeur de théâtre britannique Peter Brook pose au théâtre des Bouffes du Nord, à Paris, le 31 août 2015
Le directeur de théâtre britannique Peter Brook pose au théâtre des Bouffes du Nord, à Paris, le 31 août 2015
Capture AFPTV

Peter Brook est mort à l'âge de 97 ans. Il était avec Constantin Stanislavski le metteur en scène le plus influent du XXe siècle et à qui l'on doit le théâtre tel qu'on le connaît aujourd'hui. Il fut l'un des premiers grands metteurs en scène à s’adresser à l'Afrique en adaptant des écrivains africains comme Birago Diop et des auteurs sud-africains noirs censurés par le régime d'apartheid.

Le maître de théâtre, né en Grande-Bretagne mais qui a mené une grande partie de sa carrière en France, à la tête de son théâtre parisien Les Bouffes du Nord, avait réinventé l'art de la mise en scène en privilégiant des formes épurées au lieu des décors traditionnels.

(RE)voir : Peter Brook l'Africain
Chargement du lecteur...

Première mise en scène à 17 ans

Né à Londres le 21 mars 1925, ce fils d'immigrés lituaniens juifs signe sa première mise en scène à 17 ans.

S'il rêve de cinéma, il se dirige rapidement vers le théâtre. A 20 ans, diplômé d'Oxford, il est déjà metteur en scène professionnel et, deux ans plus tard, ses productions à Stratford-upon-Avon, ville natale de Shakespeare, déchaînent les passions. A 30, il dirige déjà de gros succès à Broadway.

Pour la Royal Shakespeare Company (RSC), il met en scène de nombreux textes du "Barde", qui est pour lui "le filtre par lequel passe l'expérience de la vie".

Une grande partie de sa carrière menée en France


C'est dans les années 60, après des dizaines de succès, dont de nombreuses pièces de Shakespeare, et après avoir dirigé les plus grands - de Laurence Olivier à Orson Welles entame sa période expérimentale.

Je peux prendre n'importe quel espace vide et l'appeler une scène. Peter Brook.

Il crée avec la Royal Shakespeare Company un "Roi Lear" dépouillé (1962) et surtout sa surprenante production de "Songe d'une nuit d'été" (1970) dans un gymnase en forme de cube blanc: c'est la théorie de "l'espace vide" qui marquera définitivement le théâtre contemporain.

 Peter Brook au centre avec l'acteur Paul Scofield avec la troupe de la Royal Shakespeare Theater Company après la réprésentation du Roi Lear en 1964 à Moscou.
 Peter Brook au centre avec l'acteur Paul Scofield avec la troupe de la Royal Shakespeare Theater Company après la réprésentation du Roi Lear en 1964 à Moscou.
AP.
Parue pour la première fois sous forme d'ouvrage en 1968, elle laisse libre cours à l'imagination du public et est considérée comme une "bible" pour les amoureux du théâtre avant-gardiste. "Je  peux prendre n'importe quel espace vide et l'appeler une scène" est une de ses célèbres phrases.

"Le visionnaire, le provocateur, le prophète, le filou et l'ami avec les yeux les plus bleus que j'aie jamais vus, a quitté la maison", a tweeté dimanche son compatriote metteur en scène et acteur Simon McBurney. Son "Marat/Sade" fascine Londres et New York et lui vaut un Tony Award en 1966.

Au début des années 70, il s'installe en France où il fonde le "Centre international de recherche théâtrale", au Théâtre des Bouffes du Nord.
Peter Brook a également mis en scène des classiques de l'opéra comme ici La flu^te enchantée de W. A. Mozart à New York, le 5 juillet 2011.
Peter Brook a également mis en scène des classiques de l'opéra comme ici La flu^te enchantée de W. A. Mozart à New York, le 5 juillet 2011.
AP Photo/Mary Altaffer

Il monte des pièces monumentales nourries d'exotisme, avec des acteurs de différentes cultures, et tournera dans le monde entier, souvent dans des lieux inédits: des villages africains jusqu'aux rues du Bronx en passant par la banlieue parisienne.

Sa pièce la plus connue est "Le Mahabharata", épopée de neuf heures de la mythologie hindoue (1985), qu'il présentera pour la première fois au festival d'Avignon et qui sera adaptée au cinéma en 1989.
 
Peter Book présente sa pièce la plus connue "Le Mahabharata", épopée de neuf heures de la mythologie hindoue (1985), adaptée au cinéma en 1989 avec l'acteur allemand Mathias Habich ce 2 octobre 1985 à Francfort.
Peter Book présente sa pièce la plus connue "Le Mahabharata", épopée de neuf heures de la mythologie hindoue (1985), adaptée au cinéma en 1989 avec l'acteur allemand Mathias Habich ce 2 octobre 1985 à Francfort.
AP/ARCHIVES

Dans les années 90, lorsqu'il triomphe au Royaume-Uni avec "Oh les beaux jours", de Samuel Beckett, les critiques le saluent comme "le meilleur metteur en scène que Londres n'a pas".

Peter Brooke et l'Afrique


Dans le théatre de Peter Brooke apparaît une présence constante : le continent africain. Cette relation privilégiée passe par de nombreux voyages et des mises en scène d’ambiance africaine et une longue collaboration avec des acteurs africains.

"Peter Brook est le premier metteur en scène à s'adresser à l'Afrique. L'Afrique était alors raremeent considérée comme un territoire d’intérêt théâtral"Rosaria Ruffini, spécialiste du Théâtre de Peter Brooke.

"Dans sa recherche de régénération, Brook se détache des tendances théâtrales de l’époque et entreprend un parcours tout à fait original : il est le premier metteur en scène à s’adresser à l’Afrique, tandis que la plupart des artistes de théâtre se tournaient plutôt vers l’Orient", souligne ainsi l'universitaire Rosaria Ruffini auteur d'un article "Les Afrique du théatre de Peter Brook".

"L’Afrique était alors rarement considérée comme un territoire d’intérêt théâtral. Victime de catégories et de modèles culturaux coloniaux, le continent est une inconnue qui suscite souvent suspicion et perplexité", écrit encore l'universitaire spécialiste du théatre de Peter Brook.

Il met alors en scène de grands intellectuels et écrivains africains. Dans L’Os la troupe donne vie à un village sénégalais. L’Os est une farce brève et légère qui marque le premier pas du metteur en scène britannique dans la dramaturgie africaine. Son spectacle est une adaptation de la pièce de l’écrivain et intellectuel sénégalais Birago Diop.

Birago Diop (1913-1989) est un écrivain et poète sénégalais connu connu notamment pour ses rapports avec la négritude et la mise par écrit de contes traditionnels de la littérature orale africaine. Il adapte également des auteurs sud-africains noirs dès les années 80 en plein apartheid.

Le comédien burkinabé et malien Sotigui Kouyaté (1936-2010), un de ses acteurs favoris


"Ses mises en scène tirées des textes sud-africains : Woza Albert ! (1989), The Island (1999), Le Costume (1999), Sizwe Banzi est mort (2006)  dessinent un véritable « cycle sud-africain » à l’intérieur de son répertoire. Ces quatre mises en scène se basent sur les textes de dramaturges sud-africains qui œoeuvraient pendant l’apartheid en condition de clandestinité et censure, lorsque toute forme d’art était interdite aux Noirs", souligne ainsi Rosaria Ruffini dans "Les Afrique du théatre de Peter Brook".

Sotigui Kouyaté (1936-2010), comédien, metteur en scène malien et bukinabé est un de ses acteurs favoris. Sotigui Kouyaté joue ainsi dans l'adapatation du Mahabharata sur scène en 1985. Il joue dans la Tempête (1990), Le Costume (2000), La Tragédie d'Hamlet (2003). Sotigui Kouyaté  obtiendra au festival du film de Berlin l'Ours d'argent 2009 du meilleur acteur dans "London river" du Franco-Algérien Rachid Bouchareb ne manquant pas de mettre en avant sa relation de travail avec Peter Brook dans le succès de sa carrière.

Premier pensionnaire africain de la Comédie Française (entré en 2002) Bakary Sangaré né en 1961 et formé  l’Institut national des arts de Bamako a également travaillé régulièrement avec Peter Brook. Il a joué entre autres dans Woza Albert ! adaptation  d’après le texte de l'écrivain sud-africain Barney Simon.

Peter Brook a été un des premiers à introduire de la diversité, et ça n'a pas été une petite révolution, dans un théâtre qui était essentiellement blanc.
Olivier Py, directeur du théâtre du festival d'Avignon.

Peter Brook, a été un des premiers à donner sa chance aux acteurs africains et noirs.
"Peter Brook a été un des premiers à introduire de la diversité, et ça n'a pas été une petite révolution, dans un théâtre qui était essentiellement blanc", souligne Olivier Py, directeur du festival de théatre d'Avignon.

Chargement du lecteur...

Peter Brook après une aventure de plus de 35 ans aux Bouffes du Nord quitte la direction du théâtre en 2010, à 85 ans, tout en continuant d'y monter des mises en scène, jusqu'à récemment.

"Peter Brook nous a offert les plus beaux silences du théâtre mais ce dernier silence est d'une infinie tristesse", a réagi sur Twitter la ministre française de la Culture Rima Abdul Malak, estimant qu'avec lui "la scène s'est épurée jusqu'à l'intensité la plus vive".

En 2019, il rend hommage dans "Why?" à Meyerhold, grande figure russe du théâtre et victime des purges staliniennes, rappelant une de ses citations: "Le théâtre est une arme dangereuse".

Il a toujours refusé de faire du théâtre engagé, préférant un théâtre qui invite à la réflexion ou à la spiritualité, que ce soit avec des pièces shakespeariennes ou des adaptations comme Carmen.

  Peter Brook poses lors de 69ème édition de la Mostra de Venise le 6 septembre 2012.
  Peter Brook poses lors de 69ème édition de la Mostra de Venise le 6 septembre 2012.
AP Photo/Domenico Stinellis



"Certains journalistes viennent me demander: 'Alors, vous pensez pouvoir changer le monde?'. Cela me fait rire. Je n'ai jamais eu cette prétention, c'est ridicule", confiait en 2018 à l'AFP celui qui avait été ébranlé trois ans plus tôt par le décès de son épouse, la comédienne Natasha Parry.

Outre sa fidèle collaboratrice Marie-Hélène Estienne, il laisse derrière lui deux enfants, le réalisateur Simon Brook et la metteure en scène de théâtre Irina Brook