Info

Play-offs NBA: Philadelphie répond à Atlanta, Utah démarre bien

Le N.21 des Sixers Joel Embiid a inscrit 40 points contre les Atlanta Hawks, le 8 juin 2021 à Philadelphie lors du match 2 des demi-finales de conférence est de NBA
Le N.21 des Sixers Joel Embiid a inscrit 40 points contre les Atlanta Hawks, le 8 juin 2021 à Philadelphie lors du match 2 des demi-finales de conférence est de NBA
afp.com - Tim Nwachukwu
Le N.45 du Jazz Donovan Mitchell lors du 1er match des demi-finales de conférence ouest de NBA, le 8 juin 2021 à Salt Lake City contre les Clippers
Le N.45 du Jazz Donovan Mitchell lors du 1er match des demi-finales de conférence ouest de NBA, le 8 juin 2021 à Salt Lake City contre les Clippers
afp.com - Alex Goodlett

Les Sixers, grâce à Joel Embiid, ont remis les pendules à l'heure face aux Hawks (118-102) en play-offs NBA, tandis que Utah, porté par Donovan Mitchell, a pris les devants (112-109) contre les Clippers dans l'autre demi-finale de conférence jouée mardi.

. Embiid tout-puissant

Le pivot camerounais a sûrement été déçu de ne pas être désigné meilleur joueur de la saison régulière, devancé par le Serbe Nikola Jokic (Denver). Et cela l'a peut-être même motivé, sur le parquet du Wells Fargo Center, où les fans n'ont pas manqué de scander des "MVP!" de consolation, tant il a dominé les débats (40 pts, 13/25 aux tirs, 13 rebonds).

Il n'avait pas du tout démérité au match N.1, contrairement à certains de ses équipiers. Mais en donnant encore l'exemple, en terme de combativité, tous ont emboité son pas cette fois. A l'image de Shake Milton, véritable "facteur X" de l'équipe quand il a pris feu en fin de 3e quart-temps avec un shoot derrière l'arc réussi au buzzer synonyme de break (91-84).

Le shooteur remplaçant (14 pts) a continué sur sa lancée au début du 4e quart-temps, avec deux autres banderilles lointaines, qui ont creusé un peu plus l'écart (107-88). Et cette fois de façon définitive.

Car Philadelphie est parti tambour battant dans ce match, menant 20-4 après seulement cinq minutes de jeu, grâce notamment à Tobias Harris lui aussi surmotivé (22 pts) et Seth Curry très adroit à longue distance (5/6, 21 pts).

Mais les Hawks n'ont pas paniqué et sont revenus à hauteur à la mi-temps, profitant de l'adresse insolente du remplaçant Kevin Huerter, qui affichait dans ce premier acte un 100% au tir, mais a fini par disparaître ensuite (8/10 aux tirs, 20 pts).

Ses équipiers n'ont pas été aussi efficaces, au premier rang desquels Trae Young, qui s'était baladé au premier match en marquant 35 points. Cette fois, il a été limité à 21 unités (1/7 derrière l'arc, 11 passes), constamment pressé par la bonne défense de Ben Simmons qui avait beaucoup à se faire pardonner sur ce plan.

Les 76ers ont trouvé les bons ajustements et musclé leur jeu. Reste à voir comment réagiront les Hawks vendredi à domicile lors du match N.3.

. Mitchell renversant

Un énorme contre de Rudy Gobert, sur l'ultime tentative de Marcus Morris pour égaliser, a assuré la victoire au Jazz, récompensant la très grande performance de Donovan Mitchell (45 pts) qui a réveillé toute l'équipe en seconde période.

Utah était en effet mené de treize points à la pause, après une première période passée à rater quasiment tout ce qui était possible de l'être. Sa jeune star a alors pris les choses en mains, et tout a changé. Il a d'abord mis dix pions d'affilée en deux minutes pour débuter le 3e quart-temps, qui ont secoué les Clippers, voyant in fine fondre leur avance dix minutes plus tard (79-79).

Puis, il a encore accéléré dans le money-time (16 pts), sans que la défense de L.A. n'y puisse grand-chose, tandis que Bogdan Bogdanovic et le 6e homme Jordan Clarkson trouvaient enfin la mire (18 pts chacun).

Les "Clipps" n'ont pas désarmé, malgré Kawhi Leonard guère à la fête (23 pts, 9/19) et Paul George (20 pts, 4/17) longtemps sans boussole. Mais ils ont trouvé dans ce dernier quart-temps un Rudy Gobert tentaculaire, qui avait lui aussi raté son premier acte, mais était enfin impliqué en attaque (10 pts), s'est battu au rebond (12 dont 3 offensifs) et a été enfin dissuasif en défense (2 contres, des shoots ratés ou non tentés en face).

Sous le masque, l'idole Karl Malone a dû apprécier en tribunes, et non loin du banc Dwyane Wade qui a acquis des parts du club, sautait d'excitation lors de la remontée du Jazz, quand il ne conseillait pas Mitchell sur des phases d'attaque.

Côté L.A., un sentiment de frustration d'être passé près d'un joli coup peut prédominer, avec Leonard et George dans un soir difficile. Mais ils ont payé ce manque d'impact offensif en fin de match, débuté dans la peau d'un titulaire pour Nicolas Batum (6 pts, 4 rbds, 2 passes) légèrement moins présent que d'habitude.