Info

Pour son ancien chef de la diplomatie, Trump est "indiscipliné"

L'ancien chef de la diplomatie américaine, Rex Tillerson, le 22 mars 2018 à Washington
L'ancien chef de la diplomatie américaine, Rex Tillerson, le 22 mars 2018 à Washington
afp.com - NICHOLAS KAMM
Le président américain Donald Trump et Rex Tillerson (g), le 20 décembre 2017 à la Maison Blanche, à Washington
Le président américain Donald Trump et Rex Tillerson (g), le 20 décembre 2017 à la Maison Blanche, à Washington
afp.com - SAUL LOEB
dans

Pour l'ancien chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson, le président Donald Trump est souvent tenté d'enfreindre la loi, "indiscipliné" et peu enclin à s'informer en détail.

Dans une rare interview télévisée à la chaîne CBS dont des extraits ont été diffusés vendredi, l'ancien secrétaire d'Etat qui a été démis de ses fonctions en mars, ne fait aucun mystère de ses mauvaises relations avec M. Trump.

"Je pense que c'était en partie dû au fait évident que nous étions profondément différents. Nous n'avions pas le même système de valeurs", a-t-il expliqué. "Il fallait que je lui dise: +Monsieur le président, je comprends ce que vous voulez faire mais vous ne pouvez pas le faire de cette façon-là -- ça enfreint une loi, ça viole un traité+".

"Ca le contrariait beaucoup", a ajouté M. Tillerson. "Je pense qu'il en avait assez que je sois ce type qui lui disait tous les jours: +vous ne pouvez pas faire ça, voyons ce qu'on peut faire+".

Rex Tillerson, ancien directeur général du géant pétrolier ExxonMobil, n'avait aucune expérience politique et n'avait jamais rencontré Donald Trump quand son nom a été avancé par des responsables du parti républicain pour diriger la diplomatie américaine.

M. Tillerson a eu du mal à s'intégrer au sein de la nouvelle administration, et a concentré ses efforts sur les réductions d'effectifs au sein du ministère au détriment des grands objectifs diplomatiques de la présidence.

"J'ai eu du mal, venant de l'entreprise ExxonMobil disciplinée et très axée sur le suivi des procédures, à travailler pour un homme qui est plutôt indiscipliné, qui n'aime pas lire, qui ne lit pas les rapports, qui n'aime pas aller dans le détail dans de nombreux domaines", a-t-il expliqué.

Donald Trump revendique le fait qu'il n'est pas un intellectuel et affirme qu'il réussit en suivant son instinct et non l'avis des experts.

Les résultats les plus visibles de sa politique étrangère jusqu'ici ont notamment été le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris sur le changement climatique et de l'accord sur la dénucléarisation de l'Iran.

Le président américain avait congédié M. Tillerson par un tweet, et, insulte suprême, la Maison Blanche avait fait savoir que le chef de la diplomatie était aux toilettes quand il avait été informé de son renvoi.

Il a été remplacé par l'ancien directeur de la CIA Mike Pompeo, dont M. Trump parait apprécier le style plus brusque.