Info

Poutine et Loukachenko skient ensemble, malgré des relations tendues

Le président russe Vladimir Poutine et son homologue bélarusse Alexandre Loukachenko assis dans un télésiège de la station "Gazprom" de Sotchi, près de la Mer Noire, le 13 février 2019.
Le président russe Vladimir Poutine et son homologue bélarusse Alexandre Loukachenko assis dans un télésiège de la station "Gazprom" de Sotchi, près de la Mer Noire, le 13 février 2019.
afp.com - Sergei CHIRIKOV

La diplomatie du ski pour apaiser les tensions : Vladimir Poutine et Alexandre Loukachenko se sont affichés ensemble mercredi sur les pistes de Sotchi (sud de la Russie), une sortie moins anodine qu'il n'y parait après plusieurs semaines d'échanges de critiques entre la Russie et le Bélarus.

Les présidents des deux pays alliés se sont installés ensemble sur un télésiège avant de descendre quelques pistes du "Gazprom Mountain Resort", une station de ski appartenant au géant russe du gaz et située à quelques kilomètres des sites des JO-2014 de Sotchi.

Échangeant quelques mots avec des touristes présents, Vladimir Poutine, moins à l'aise sur les skis que son homologue bélarusse, n'a pas exclu de se mettre "peut-être la prochaine fois" au snowboard.

Mais cette sortie, organisée alors que les deux chefs d'Etat mènent des discussions bilatérales à Sotchi, intervient après des semaines de tension entre les deux pays et des déclarations virulentes d'Alexandre Loukachenko contre son voisin russe.

La Russie a modifié sa fiscalité d'une manière défavorable pour le Bélarus, qui lui reproche des pressions financières visant à maintenir sa domination politique sur son voisin. Moscou, de son côté, estime ne pas avoir à subventionner le Bélarus sans contrepartie dans les relations de ces deux étroits partenaires.

Le changement de taxes revient à augmenter le prix des exportations de pétrole russe vers le Bélarus, qui en raffine une grande partie pour le renvoyer vers la Russie ou l'Europe, avec une plus-value.

"Les décisions sérieuses ne tolèrent pas l'agitation", a déclaré M. Poutine, cité par l'agence de presse russe Interfax, interrogé sur les perspectives d'accord entre les deux pays.

De son côté, Alexandre Loukachenko a assuré que les relations entre les deux alliés sont "inébranlables" mais rappelé les liens étroits entre leurs économies, assurant que Moscou aurait beaucoup à perdre d'un affaiblissement économique du Bélarus.

C'est déjà la troisième rencontre entre les deux présidents depuis le 25 décembre pour résoudre ce différend.

Les disputes entre la Russie et le Bélarus au sujet des tarifs de gaz et de pétrole sont fréquentes. Elles touchent parfois d'autres domaines, à l'image de la "guerre du lait" qui avait fait rage entre les deux pays au printemps 2017, Moscou accusant son voisin de lui livrer des produits de mauvaise qualité.

Si l'économie du Bélarus est extrêmement dépendante de la Russie, Alexandre Loukachenko, l'homme fort du pays depuis 25 ans, tente de prendre ses distances avec Moscou depuis l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée par la Russie en 2014.

photo-tk-tbm/gmo/mct