Hirak en Algérie : un mouvement inédit

Des manifestants du Hirak à Alger le vendredi 17 janvier 2020.

Le 22 février 2019, des dizaines de milliers d'Algériens descendent spontanément dans les rues du pays pour protester contre la perspective d'un 5e mandat du président sortant Abdelaziz Bouteflika. A 80 ans, le vieux chef de l'État malade souhaite alors se présenter au scrutin prévu en avril. Rapidement, pourtant, il est poussé vers la sortie et l'armée reprend totalement la main, à travers son chef, le général Gaïd Salah. S'ensuit une série d'arrestations dans l'entourage d'Abdelaziz Bouteflika et le report, à deux reprises, du scrutin présidentiel. Pourtant, les manifestations se poursuivent avec une revendication aussi simple que floue : "la fin du système". Une présidentielle largement rejetée, le 12 décembre 2019, portera au pouvoir Abdelmadjid Tebboune. Quant aux manifestations du Hirak, elles se poursuivront.

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika s'était déplacé pour voter, le 4 mai 2017, lors des dernières élections législatives.
A 82 ans, le président Abdelaziz Bouteflika démissionnera avant la fin de son mandat, fixée officiellement le 28 avril. Celui qui...
0 : 52
Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a nommé, dimanche 31 mars, un nouveau gouvernement, censé apaiser le mouvement de contestation inédit...
1 : 46
Plus d'un million de personnes à Alger et des centaines de milliers d'autres dans les villes de province. Avec un mot d'ordre : pas d'article 102, en...
1 : 43
Abdelaziz Bouteflika est lâché par des fidèles, mais la mobilisation des Algériens ne faiblit pas. Les manifestations se poursuivent et des forums...
Davantage que le 5è mandat de Bouteflika, c'est l'ensemble du système qui est aujourd'hui remis en cause.
Abdelwahab Fersaoui est le président de l'association RAJ, Rassemblement Action Jeunesse. Pour lui, l'appel du chef de l'armée en...
1 : 30
Alors que le chef d'état-major de l'armée algérienne demande que le président Bouteflika soit déclaré inapte, les rassemblements contre le pouvoir se...
Le chef d'état-major de l'armée algérienne Ahmed Gaïd Salah a proposé que le président Abdelaziz Bouteflika, affaibli par la maladie et contesté par la rue, soit déclaré inapte à exercer le pouvoir en vertu de la Constitution ou qu'il démissionne.
Une démission réclamée, ce mercredi, par le parti RND, principal allié du chef de l'État algérien.
1 : 36
Comme tous les vendredis depuis cinq semaines, les manifestants réclament le départ du président Abdelaziz Bouteflika, et la fin du système politique...
En ce jour anniversaire de la fin de la guerre de libération en Algérie, la contestation dans les rues contre le prolongement du mandat d'Abdelaziz...
1 : 39
L'Algérie a vécu un 4ème vendredi consécutif de manifestation dans tout le pays, mais avec de nouveaux slogans. Les Algériens ne manifestent plus...
Plus de 24 heures après l'annonce d'Abdelaziz Bouteflika de renoncer à briguer un 5ème mandat, l'Algérie reste tiraillée... Les premières explosions...
1 : 27
Le président Abdelaziz Bouteflika a retiré sa candidature à un cinquième mandat, mais il reste au pouvoir et les élections sont reportées à une date...
En 2009, la réélection du président Abdelaziz Bouteflika pour un troisième mandat semble acquise, et cela dès le premier tour. Âgé de 72 ans et...

Pages