Hirak en Algérie : un mouvement inédit

Des manifestants du Hirak à Alger le vendredi 17 janvier 2020.

Le 22 février 2019, des dizaines de milliers d'Algériens descendent spontanément dans les rues du pays pour protester contre la perspective d'un 5e mandat du président sortant Abdelaziz Bouteflika. A 80 ans, le vieux chef de l'État malade souhaite alors se présenter au scrutin prévu en avril. Rapidement, pourtant, il est poussé vers la sortie et l'armée reprend totalement la main, à travers son chef, le général Gaïd Salah. S'ensuit une série d'arrestations dans l'entourage d'Abdelaziz Bouteflika et le report, à deux reprises, du scrutin présidentiel. Pourtant, les manifestations se poursuivent avec une revendication aussi simple que floue : "la fin du système". Une présidentielle largement rejetée, le 12 décembre 2019, portera au pouvoir Abdelmadjid Tebboune. Quant aux manifestations du Hirak, elles se poursuivront.

1 : 22
Trois mois après la première manifestation contre Abdelaziz Bouteflika, les Algériens restent mobilisés. Ce mardi 21 mai, étudiants et enseignants...
1 : 23
C'était le premier vendredi de manifestations depuis le début du mois de Ramadan. 12 semaines maintenant que les Algériens sont dans la rue pour...
1 : 17
Onzième mardi consécutif de manifestations pour des milliers d'étudiants. Première mobilisation depuis le début du ramadan. Le jeûne n'affecte pas...
Manifestants à Alger, 3 mai 2019.
D'après des sources sécuritaires citées par l'AFP, Saïd Bouteflika, le frère de l'ex-président Abdelaziz Bouteflika, et deux...
1 : 40
"Pas de demi-révolution", c'était le mot d'ordre des manifestants algériens encore ce vendredi. Depuis 10 semaines ils réclament le départ de...
En Algérie, la mobilisation ne faiblit pas. Ce mardi 16 avril, ce sont les étudiants algériens qui manifestaient à nouveau. 
Un millier de syndicalistes se sont rassemblés à Alger, mercredi 17 avril, devant le siège de l'Union générale des travailleurs...
"La révolution du sourire" en Algérie a gagné une première bataille : le retrait d'Abdelaziz Bouteflika et des élections anticipées le 4 juillet prochain. Pourtant les Algériens et les Algériennes sont toujours dans la rue. Les féministes aussi, n'en déplaise à leurs détracteurs et en dépit des menaces. Reportage.
1 : 24
Pour le huitième vendredi consécutif de contestation populaire en Algérie, la mobilisation, encadrée par un dispositif de sécurité beaucoup plus...
1 : 33
Ils sont à la pointe de la mobilisation depuis le 22 février 2019, et restent déterminés à décider de leur avenir politique. Les jeunes Algériens ont...
1 : 57
Le président du Sénat, Abdelkader Bensalah a hérité de la présidence par intérim en Algérie. Une décision conforme à la Constitution, mais refusée...
2 : 05
Depuis la chute du président Bouteflika, certains hommes d'affaires se retrouvent dans la ligne de mire de la justice. Ces oligarques qui se sont...
1 : 14
Abdelaziz Bouteflika fait ses adieux aux Algériens et demande pardon dans une lettre diffusée par les médias nationaux. Un peu plus tôt, Le Conseil...
1 : 40
Une page se tourne en Algérie avec la démission du président Abdelaziz Bouteflika, le mardi 2 avril. Précipitée par l'armée et entérinée par le...

Pages