Hirak en Algérie : un mouvement inédit

Des manifestants du Hirak à Alger le vendredi 17 janvier 2020.

Le 22 février 2019, des dizaines de milliers d'Algériens descendent spontanément dans les rues du pays pour protester contre la perspective d'un 5e mandat du président sortant Abdelaziz Bouteflika. A 80 ans, le vieux chef de l'État malade souhaite alors se présenter au scrutin prévu en avril. Rapidement, pourtant, il est poussé vers la sortie et l'armée reprend totalement la main, à travers son chef, le général Gaïd Salah. S'ensuit une série d'arrestations dans l'entourage d'Abdelaziz Bouteflika et le report, à deux reprises, du scrutin présidentiel. Pourtant, les manifestations se poursuivent avec une revendication aussi simple que floue : "la fin du système". Une présidentielle largement rejetée, le 12 décembre 2019, portera au pouvoir Abdelmadjid Tebboune. Quant aux manifestations du Hirak, elles se poursuivront.

Novembre 2005, Abdelaziz Bouteflika et le Général Ahmed Gaid Salah, l'homme qui a précipité sa chute.
La démission d'Abdelaziz Bouteflika ce mardi 2 avril, le rôle de l'armée dans cette décision, une "rue" qui réclame un changement...
Rassemblement place du Trocadéro le 8 mars 2019, organisé pour la Journée internationale des droits des femmes et en soutien aux manifestations massives en Algérie.
A l'heure où le mouvement de contestation sans précédent contre le système en place porte ses fruits, avec le départ d'Abdelaziz...
Scènes de liesses à Algers après la démission du président Abdelaziz Bouteflika
Les réactions internationales se multiplient après la démission du chef de l'Etat algérien. Mais la pression de la rue ne faiblit...
Après un mois de contestation exemplaire, les Algériens se réveillent, pour la première fois en 20 ans, sans Abdelaziz Bouteflika...
3 : 07
Mardi 2 avril, le président Bouteflika annonce sa démission au Conseil constitutionnel. Après 7 semaines de contestation des Algériens dans la rue,...
0 : 48
Au lendemain, de l'annonce de la démission prochaine du président Bouteflika, notre éditorialiste Slimane Zeghidour revient sur la mobilisation...
28 avril 2014, Abdelaziz Bouteflika prête serment pour un 4e mandat, cloué dans un fauteuil, quelques mois après un accident vasculaire cérébral.
"Non au 5e mandat !" Tel était le slogan lorsque les Algériens ont commencé à descendre dans la rue fin février. Au fil des semaines, les revendications se sont élargies, les manifestants demandant la fin de tout le "système". Ce mardi 2 avril, le vieux président malade a présenté sa démission.
1 : 40
Pas de date précise pour l'heure, mais Abdelaziz Bouteflika quittera bien le pouvoir avant le 28 avril. Le chef de l'Etat algérien devrait annoncer...
Le président algérien Abdelaziz Bouteflika s'était déplacé pour voter, le 4 mai 2017, lors des dernières élections législatives.
A 82 ans, le président Abdelaziz Bouteflika démissionnera avant la fin de son mandat, fixée officiellement le 28 avril. Celui qui...
0 : 52
Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a nommé, dimanche 31 mars, un nouveau gouvernement, censé apaiser le mouvement de contestation inédit...
1 : 46
Plus d'un million de personnes à Alger et des centaines de milliers d'autres dans les villes de province. Avec un mot d'ordre : pas d'article 102, en...
1 : 43
Abdelaziz Bouteflika est lâché par des fidèles, mais la mobilisation des Algériens ne faiblit pas. Les manifestations se poursuivent et des forums...
Davantage que le 5è mandat de Bouteflika, c'est l'ensemble du système qui est aujourd'hui remis en cause.
Abdelwahab Fersaoui est le président de l'association RAJ, Rassemblement Action Jeunesse. Pour lui, l'appel du chef de l'armée en...

Pages