Hirak en Algérie : un mouvement inédit

Des manifestants du Hirak à Alger le vendredi 17 janvier 2020.

Le 22 février 2019, des dizaines de milliers d'Algériens descendent spontanément dans les rues du pays pour protester contre la perspective d'un 5e mandat du président sortant Abdelaziz Bouteflika. A 80 ans, le vieux chef de l'État malade souhaite alors se présenter au scrutin prévu en avril. Rapidement, pourtant, il est poussé vers la sortie et l'armée reprend totalement la main, à travers son chef, le général Gaïd Salah. S'ensuit une série d'arrestations dans l'entourage d'Abdelaziz Bouteflika et le report, à deux reprises, du scrutin présidentiel. Pourtant, les manifestations se poursuivent avec une revendication aussi simple que floue : "la fin du système". Une présidentielle largement rejetée, le 12 décembre 2019, portera au pouvoir Abdelmadjid Tebboune. Quant aux manifestations du Hirak, elles se poursuivront.

Deux jours après les manifestations dans toute l'Algérie contre un 5e mandat d'Abdelaziz Bouteflika, un rassemblement à Alger...
Les manifestations contre un cinquième mandat du président Abdelaziz Bouteflika ont eu lieu à travers tout le pays le 22 février....
1 : 36
Dans toute l'Algérie, des milliers de manifestants sont dans la rue pour refuser un 5e mandat au président Bouteflika, bientôt 82 ans et qui ne...
Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a annoncé dimanche sa candidature pour les élections présidentielles du 18 avril 2019....
L'Algérie doit élire un nouveau président en avril prochain. une centaine de candidatures a déjà été enregistré. Dans le camp du...
Il reste un mois aux prétendants désireux de concourir à la présidentielle en Algérie prévue le 18 avril 2019. Plus de cent...
L'élection présidentielle en Algérie, prévue le 18 avril 2019, a attiré près d'une centaine de candidats jusqu'à présent. Le ministère de l'Intérieur est devenu le théâtre d'un ballet de prétendants, alors que l'incertitude plane sur la candidature du président Bouteflika.
Annie Steiner, décédée le 21 avril 2021 à Alger, a été inhumée<strong> </strong>le 22 avril dans le carré chrétien du cimetière d'El-Alia à Alger, son cercueil recouvert de la bannière nationale algérienne, en présence d'officiels mais aussi d'ami-e-s et d'ancien-ne-s compagnes et compagnons de lutte lors de la guerre d'indépendance pour l'Algérie. 
Annie Fiorio-Steiner s'est éteinte à l'âge de 93 ans. Fille de pieds-noirs, elle a été une figure de la lutte pour l'indépendance...

Pages