Hirak en Algérie : un mouvement inédit

Des manifestants du Hirak à Alger le vendredi 17 janvier 2020.

Le 22 février 2019, des dizaines de milliers d'Algériens descendent spontanément dans les rues du pays pour protester contre la perspective d'un 5e mandat du président sortant Abdelaziz Bouteflika. A 80 ans, le vieux chef de l'État malade souhaite alors se présenter au scrutin prévu en avril. Rapidement, pourtant, il est poussé vers la sortie et l'armée reprend totalement la main, à travers son chef, le général Gaïd Salah. S'ensuit une série d'arrestations dans l'entourage d'Abdelaziz Bouteflika et le report, à deux reprises, du scrutin présidentiel. Pourtant, les manifestations se poursuivent avec une revendication aussi simple que floue : "la fin du système". Une présidentielle largement rejetée, le 12 décembre 2019, portera au pouvoir Abdelmadjid Tebboune. Quant aux manifestations du Hirak, elles se poursuivront.

1 : 53
Après dix-huit mois de manifestations du Hirak, le nouveau président Abdelmadjid Tebboune souhaitait organiser un référendum constitutionnel....
1 : 53
Les Algériens sont appelés aux urnes dimanche pour un référendum sur une nouvelle Constitution. Les opposants du mouvement du Hirak, contre lesquels...
1 : 55
En Algérie, la crise sanitaire et la répression ont mis un coup d'arrêt au "Hirak", mouvement de contestation né en février dernier. Mais à Paris, la...
Manifestation du Hirak à Alger le 17 janvier 2020.
Amnesty International demande la libération d'Abdellah Benaoum, militant des droits humains ayant activement participé aux...
5 : 06
Des rassemblements ont eu lieu en Algérie pour marquer le 32e anniversaire du soulèvement populaire du 5 octobre 1988. Ce sont les premières...
1 : 49
Trente-deux ans après le soulèvement du 5 octobre 1988, des centaines d'Algériens ont manifesté à travers le pays, bravant l'interdiction de...
2 : 24
Les Algériens n’ont pas dit leur dernier mot. Depuis le déconfinement, des rassemblements sporadiques avaient lieu tous les vendredis en Algérie, mais c'est la première fois dpuis la mi-mars qu'ils sont si massifs dans le centre d'Alger. Ce lundi 5 octobre semble ainsi marquer le retour  du Hirak dans la rue. Des centaines d’Algériens étaient en effet  dans la rue pour demander la libération de tous les détenus d’opinion du Hirak et l’instauration d’un régime civil et non pas militaire.
"Aujourd’hui, il s’est passé quelque chose que nous n’avions pas vu depuis le mois de mars", explique notre éditorialiste Slimane Zeghidour. "Nous ne savons pas encore si cela augure un nouvel élan ou un retour du Hirak". 
 
0 : 53
Des rassemblements ont eu lieu en Algérie ce lundi 5 octobre pour marquer le 32ème anniversaire du soulèvement populaire du 5 octobre 1988. C’est la...
9 : 41
Femme engagée, auteure, compositrice, interprète, Souad Massi nous dévoile son dernier album et nous livre son regard sur l'Algérie d'aujourd'hui....
Les avocats manifestent pour l'indépendance du système judiciaire alégrien devant le tribunal d'Alger, dimanche 27 septembre. 
Les avocats algériens ont entamé, mercredi 30 septembre, une grève générale suivie à "100 %" pour afficher leur mécontentement...
Le quotidien Liberté consacre sa une à la condamnation en appel de Khaled Drareni à deux ans de prison ferme avec une simple question en titre : "Pourquoi ?"
Les journaux francophones en Algérie ont réagi à la condamnation en appel de notre correspondant Khaled Drareni à deux ans de...
Le journaliste Khaled Drareni le 10 mars 2020 à Alger.
En Algérie, le journaliste Khaled Drareni sera fixé sur son sort ce mardi 15 septembre : verdict en appel de son procès pour...
Le président algérien Abdelmadjid Tebboune prononce son discours d'investiture lors duquel il avait abordé la question de la réforme de la Constitution, Alger le 19 décembre 2019.
Le Parlement algérien a adopté jeudi 10 septembre le projet de révision de la Constitution, initiative phare du président...

Pages