Hirak en Algérie : un mouvement inédit

Des manifestants du Hirak à Alger le vendredi 17 janvier 2020.

Le 22 février 2019, des dizaines de milliers d'Algériens descendent spontanément dans les rues du pays pour protester contre la perspective d'un 5e mandat du président sortant Abdelaziz Bouteflika. A 80 ans, le vieux chef de l'État malade souhaite alors se présenter au scrutin prévu en avril. Rapidement, pourtant, il est poussé vers la sortie et l'armée reprend totalement la main, à travers son chef, le général Gaïd Salah. S'ensuit une série d'arrestations dans l'entourage d'Abdelaziz Bouteflika et le report, à deux reprises, du scrutin présidentiel. Pourtant, les manifestations se poursuivent avec une revendication aussi simple que floue : "la fin du système". Une présidentielle largement rejetée, le 12 décembre 2019, portera au pouvoir Abdelmadjid Tebboune. Quant aux manifestations du Hirak, elles se poursuivront.

1 : 37
Après un an de confinement, le mouvement de contestation pacifique algérien semble repartir de plus belle. Des milliers de partisans du Hirak ont...
Manifestation le 22 février 2021 à Alger.
Un an après l’arrêt des manifestations à cause de la pandémie de Covid-19, des milliers de partisans du Hirak sont redescendus...
0 : 39
Au lendemain d’importantes manifestations à travers le pays pour célébrer le deuxième anniversaire du Hirak, des étudiants ont investi la rue à...
1 : 05
Le confinement avait mis un coup d'arrêt aux vastes rassemblements en Algérie. Deux ans après le début du Hirak, des milliers de manifestants ont...
1 : 31
Le confinement avait mis un coup d'arrêt aux vastes rassemblements en Algérie. Deux ans après le début du Hirak, des milliers de manifestants ont...
Une femme tenant un journal avec en Une <em>"Le 22 février, l'histoire à venir"</em> alors que les Algériens manifestent à Alger pour marquer le deuxième anniversaire du mouvement du Hirak, lundi 22 février 2021.
Voilà près d’un an qu’ils n’étaient pas descendus dans la rue en raison de la pandémie de coronavirus. Ce lundi 22 février, les...
Des millliers de manifestants se sont réunis ce lundi 22 février 2021 à Alger, en Algérie, pour commémorer le deuxième anniversaire du lancement du Hirak. 
Deux ans après le début du mouvement de protestation du Hirak, Abdelmadjid Tebboune a dissous le Parlement, remanié le gouvernement, sans changement majeur, et accordé la grâce présidentielle à plusieurs dizaines de militants emprisonnés. L'ONG Amnesty International publie ce lundi un rapport dans lequel elle appelle les autorités algériennes à libérer tous les manifestants. Abdelouahab Fersaoui, président du Rassemblement actions jeunesse (RAJ) et figure de la contestation algérienne, emprisonné d’octobre 2019 à mai 2020, juge le bilan du mouvement positif et dénonce la répression du pouvoir en place, malgré la grâce présidentielle accordée à certains détenus. Entretien.
 
Manifestations le jour du deuxième anniversaire du Hirak. Alger, Algérie, 22 février 2021
Du début du mouvement de contestation populaire du Hirak en février 2019, qui a entraîné la chute de l'ex-président Abdelaziz...
1 : 55
Depuis le 19 février, une trentaine de détenus d'opinion ont été libérés dans plusieurs villes du pays. Des personnes arrêtées, pour la plupart,...
13 : 00
Libéré vendredi après près de onze mois d'incarcération, le correspondant pour TV5MONDE en Algérie, Khaled Drareni, n'entend pas arrêter son combat...
1 : 22
À Tébessa, Tamanrasset, Bordj Bou Arreridj, des détenus ont été libérés. La plupart d’entre eux sont des militants du Hirak. Une cinquantaine de...
Les libérations de détenus algériens, condamnés du Hirak, s'inscrivent dans une série d'annonces du président Tebboune. Le jeudi 18 février, lors...
Premières images de liesse après la libération du journaliste Khaled Drareni après plus de dix mois de détention. Une libération qui intervient au...

Pages