Hirak en Algérie : un mouvement inédit

Des manifestants du Hirak à Alger le vendredi 17 janvier 2020.

Le 22 février 2019, des dizaines de milliers d'Algériens descendent spontanément dans les rues du pays pour protester contre la perspective d'un 5e mandat du président sortant Abdelaziz Bouteflika. A 80 ans, le vieux chef de l'État malade souhaite alors se présenter au scrutin prévu en avril. Rapidement, pourtant, il est poussé vers la sortie et l'armée reprend totalement la main, à travers son chef, le général Gaïd Salah. S'ensuit une série d'arrestations dans l'entourage d'Abdelaziz Bouteflika et le report, à deux reprises, du scrutin présidentiel. Pourtant, les manifestations se poursuivent avec une revendication aussi simple que floue : "la fin du système". Une présidentielle largement rejetée, le 12 décembre 2019, portera au pouvoir Abdelmadjid Tebboune. Quant aux manifestations du Hirak, elles se poursuivront.

Karim Tabbou lors de sa sortie de prison de Koléa (Algérie), le 2 juillet 2020. 
Un an de prison avec sursis pour "atteinte à la sûreté nationale". C'est la peine prononcée ce lundi 7 décembre...
Des milliers de manifestants commémorent dans les rues d'Alger l'anniversaire du "Hirak", le mouvement populaire de contestation du pouvoir.
Yacine Mebraki, militant du Hirak, avait été condamné à 10 ans de prison ferme le 8 octobre dernier pour entre autres "offense à...
1 : 17
Le président français a promis, lors d'un entretien à l'hebdomadaire Jeune Afrique, de tout faire pour aider le président algérien Abdelmadjid...
1 : 44
Dans une interview accordée la semaine dernière à l'hebdomadaire Jeune Afrique, le président français disait apporter tout son soutien au président...
La réforme de la Constitution pour une "Algérie nouvelle" comme réponse aux aspirations du mouvement du Hirak n'a à l'évidence...
1 : 55
Son arrestation il y a un an et demi avait choqué l'Algérie. Lakhdar Bouregaâ, vétéran de l'indépendance, avait également participé au Hirak, le...
2 : 54
"Nous vous avions demandé de nous rendre les clés de la maison d'Algérie, et vous nous répondez par une constitution pour garder le pouvoir."
Le référendum constitutionnel en Algérie devait permettre au régime de reprendre la main. Or, si le oui l'emporte sans surprise, l'abstention record ouvre une nouvelle crise pour le pouvoir alors que le président est actuellement hospitalisé en Allemagne. Pour Slimane Zeghidour, éditorialiste et écrivain, il s'agit d'un divorce inexorable entre le pouvoir en place et son peuple.
1 : 59
C’était un des projets phares du président Tebboune : le référendum constitutionnel. Il devait être le "couronnement du dispositif qui devait...
1 : 35
Les Algériens votent ce dimanche 1er novembre 2020. Référendum constitutionnel voulu par le nouveau pouvoir près de deux ans après le début du Hirak,...
1 : 53
Après dix-huit mois de manifestations du Hirak, le nouveau président Abdelmadjid Tebboune souhaitait organiser un référendum constitutionnel....
1 : 53
Les Algériens sont appelés aux urnes dimanche pour un référendum sur une nouvelle Constitution. Les opposants du mouvement du Hirak, contre lesquels...
1 : 55
En Algérie, la crise sanitaire et la répression ont mis un coup d'arrêt au "Hirak", mouvement de contestation né en février dernier. Mais à Paris, la...
Manifestation du Hirak à Alger le 17 janvier 2020.
Amnesty International demande la libération d'Abdellah Benaoum, militant des droits humains ayant activement participé aux...

Pages