Info

Présidentielle 2022 : “Il faut supprimer les frais de scolarité supplémentaires pour les étudiants étrangers.”

Amadou Kanté, et le président des diplômés et étudiants maliens de France.
Amadou Kanté, et le président des diplômés et étudiants maliens de France.
TV5Monde

Voix de diasporas. Ils font partie de celles et de ceux qu'on n'a peu voire pas entendu depuis le début de la campagne présidentielle, en France. Les jeunes membres des diasporas, présentes dans le pays, portent pourtant un regard acéré sur les sujets abordés dans le débat public et sur ceux qu'ils aimeraient voir davantage évoqués et discutés. Voilà pourquoi TV5MONDE a choisi de donner la parole à 8 d'entre eux. Ils détaillent les sujets qu'ils estiment prioritaires pour les 5 prochaines années.
Épisode n°7 de notre série "Voix de diasporas" avec Amadou, originaire du Mali.

À 29 ans, Amadou Kanté s’apprête à voter pour la première fois à l’élection présidentielle française. Le jeune homme, né à Bamako, est arrivé en France en 2012 pour ses études. Tout d’abord installé à Béthune près de Lille, Amadou a terminé son cursus dans la région « J’ai terminé ma formation en 2017 au sein de l’IMT Nord-Europe (L'école d'ingénieur Institut Mines-Télécom, ndlr). Aujourd’hui, je suis ingénieur pour un grand opérateur. » explique-t-il.

Très impliqué dans la vie associative, Amadou est Président de l’association des diplômés et étudiants maliens de France. Pour le jeune homme, dans cette campagne présidentielle 2022, les candidats « n’abordent pas suffisamment le dossier de l’éducation et de l’accès au stage et à l’emploi des plus jeunes ».
 

«J’ai eu la chance de pouvoir effectuer une partie de mes études en France mais cela est devenu beaucoup plus compliqué avec la hausse des frais de scolarité.»Amadou, Malien.

Éducation et pouvoir d'achat

Amadou s’inquiète aussi du sort qui pourrait être réservé aux étudiants étrangers. «J’ai eu la chance de pouvoir effectuer une partie de mes études en France mais cela est devenu beaucoup plus compliqué avec la hausse des frais de scolarité. Certains candidats à la présidentielle disent vouloir revoir le nombre d’étudiants étrangers pouvant venir sur le sol français. Je trouve cela regrettable car beaucoup d’entre nous contribuent au rayonnement de la France lorsqu'ils rentrent dans leur pays d’origine », explique Amadou Kanté. Il souhaite que le futur locataire de l’Élysée change la politique en faveur des étudiants étrangers.

Chargement du lecteur...

Amadou se dit également préoccupé par le traitement de la question migratoire lors de cette campagne « Chaque candidat est amené à se positionner sur le sujet. Certains se montrent plus tolérants que d’autres concernant les flux migratoires […] Pour moi, la question migratoire est utilisée pour cacher sous le tapis les vraies problématiques auxquelles doivent répondre les candidats comme le pouvoir d’achat ou l’éducation », précise Amadou.

Chargement du lecteur...

Relations franco-maliennes

Amadou Kanté a acquis la nationalité française il y a deux ans. « J’ai décidé de demander ma naturalisation car je travaille et vis ici. J’ai un lien particulier avec ce pays », indique le jeune franco-malien.
 
« La France et le Mali partagent une histoire commune, une langue.»Amadou, Malien.
Amadou s’interroge sur les répercussions que pourraient avoir l’évolution des relations diplomatiques entre Paris et Bamako : « De façon générale, nous sommes inquiets car les relations entre la France et le Mali sont actuellement tendues. Nous avons peur que cela ait un impact sur le développement économique du pays. La France et le Mali partagent une histoire commune, une langue. J'aimerais que les candidats modèrent leurs propos et ne sanctionnent pas le peuple malien pour le conflit diplomatique.»