Info

Présidentielle 2022 : pour le Rassemblement National, "le système est encore puissant"

Marine le Pen lors de son discours à son QG à la suite de sa défaite au second tour de l'élection présidentielle.
Marine le Pen lors de son discours à son QG à la suite de sa défaite au second tour de l'élection présidentielle.

Marine Le Pen (41,2%) a perdu face à Emmanuel Macron (58,8%) lors du second tour de l’élection présidentielle 2022. Quelques heures avant l'annonce du résultat, des militants arrivent au compte-goutte au QG de la candidate d’extrême-droite, au Pavillon d'Armenonville, dans le bois de Boulogne. Reportage. 

Il est 18 heures. Pour plusieurs représentants du Rassemblement National, la candidate va gagner. "Elle va se mettre tout de suite au travail et baisser les taxes" affirme Christian, responsable et cadre au Rassemblement National.

Il faut dire que les résultats non officiels des territoires et des régions d’Outre-mer, arrivés plus tôt dans la journée, avaient de quoi donner confiance à ses sympathisants. "Je n’espère qu’une chose, c’est que le résultat en métropole soit identique au résultat en Outre-mer", affirme M. Dumont, conseiller municipal en Seine et Marne. La candidate dépasse les 60 % dans plusieurs de ces territoires. Les restrictions sanitaires d’Emmanuel Macron y avaient été très contestées. 

À (re)lire : Direct - Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron réélu

S’il n’y avait pas de sondages, les gens choisiraient avec leur coeur pour qui ils voudraient voter.

Ghislaine, militante au Rassemblement National.

D’autres, en revanche, voient déjà dans cette soirée, un nouvel échec. "J’ai une boule au ventre. Ça a été tellement épouvantable. Je suis quasiment sûre qu’Emmanuel Macron va être réélu", s’exclame Ghislaine, militante au Rassemblement National. Pour elle, les sondages sont en cause. "S’il n’y avait pas de sondages, les gens choisiraient avec leur coeur pour qui ils voudraient voter", ajoute-t-elle.

À (re)voir : Présidentielle 2022 : les partisans d'Emmanuel Macron et de Marine Le Pen se préparent aux résultats

Chargement du lecteur...

Un autre électeur du Rassemblement National passe en voiture. Il s’adresse aux journalistes présents. "Emmanuel Macron dehors et vous avec", s’exclame-t-il. Il faut dire que les journalistes ne sont pas tous les bienvenus.
 

Des journalistes restés sur le carreau 

Restés à l’entrée, deux journalistes de AJ+ (Al Jazeera) tentent le tout pour le tout. Ils affirment pourtant avoir demandé leur accréditation plus d’une semaine avant ce second tour, comme la procédure l’exigeait. Ils n’ont jamais eu de réponses de la part du parti. D’autres médias se sont vus expressément refuser l’entrée, comme StreetPress, Les Jours ou Quotidien. "Une question de sécurité", affirment les représentants du Rassemblement National, face à une salle qui affiche complet.

À (Re)voir : Présidentielle 2022 : les Français appelés à départager Emmanuel Macron et Marine Le Pen
Chargement du lecteur...
 

À l’intérieur, les quelques centaines de journalistes accrédités sont presque aussi nombreux que les partisans eux-mêmes. C’est beaucoup moins que les 1300 journalistes présents au rendez-vous d’Emmanuel Macron. À l’approche du résultat, les partisans scandent "Marine, Marine." Ils veulent y croire jusqu’au bout. Finalement la déception.

© Benjamin Beraud

À l'intérieur, la déception des sympathisants

Après un bref échange téléphonique avec Emmanuel Macron, Marine Le Pen arrive rapidement sur l'estrade vers 20h10, tenue noire et blanche, les yeux un peu humides, mais combative. Elle promet de poursuivre son "engagement pour la France et les Français", avant une Marseillaise a cappella.

Le système est encore puissant. Il y a eu un avant et un après premier tour, avec toutes les forces médiatiques et associatives qui n'ont pas intérêt à ce que les choses bougent.

Renaud Labaye, directeur de cabinet du Rassemblement National.

"On est déçus", confie le directeur de cabinet du Rassemblement National Renaud Labaye. "Le système est encore puissant. Il y a eu un avant et un après premier tour, avec toutes les forces médiatiques et associatives qui n'ont pas intérêt à ce que les choses bougent", peste-t-il.

 "C’est la continuation d’un massacre économique pour les TPE pour les PME, sauf pour les plus riches qui vont continuer à s’enrichir" poursuit Béatrice, conseillère régionale en Île-de-France, sortie rapidement du QG après l'annonce de la défaite de la candidate. Même si l’heure n’est pas à la fête, certains soulignent un score jamais enregistré pour le parti.
 

Un score malgré tout "historique"

"On a quand même un excellent score, c’est un score historique", rappelle Florian, militant au Rassemblement National. Le jeune homme, muni d’un drapeau rouge, est sorti à l’entrée quelques minutes pour répondre aux questions des journalistes. Il retournera faire la fête à l’intérieur ensuite.

À (Re)voir : Présidentielle 2022 : les Français appelés à départager Emmanuel Macron et Marine Le Pen

À l’extérieur, des Youtubers sont venus également filmer l’événement. L’un d’eux affirme avoir voté pour Marine Le Pen. Il n’a pas toujours été de son bord mais à suivi toutes les manifestations des Gilets Jaunes. Un autre affirme lui qu’il va quitter le pays après cette annonce.