Info

Présidentielle 2022 : qui sera le nouveau Premier ministre d’Emmanuel Macron ?

Emmanuel Macron, Jean Castex et les membres de son gouvernement, le 12 octobre 2021 lors de la présentation du plan d'investissement "France 2030" à l'Élysée à Paris.
Emmanuel Macron, Jean Castex et les membres de son gouvernement, le 12 octobre 2021 lors de la présentation du plan d'investissement "France 2030" à l'Élysée à Paris.
Ludovic Marin/AP

Fraîchement réélu président de la République, Emmanuel Macron doit à présent annoncer la composition de son nouveau gouvernement. Le nom du ou de la futur(e) Premier(e) ministre nourrit les conversations. Tour d’horizon des potentiels candidats.

Qui sera le prochain visage du gouvernement ? Le secret est bien gardé à en croire le président Macron lors de son déplacement à Berlin, le 9 mai 2022. Le chef de l'Etat réélu a déclaré qu'il savait qui serait son prochain Premier ministre, mais s'est refusé à dévoiler son nom. "Bien entendu", "oui, mais ce n'est pas ici que je vais le dire, ni maintenant", a-t-il répondu lors d'une conférence de presse commune avec le chancelier allemand Olaf Scholz, alors qu'on lui demandait s'il avait pris sa décision.

Quelques jours avant le second tour, Jean Castex annonçait sur France Inter qu’il présenterait la démission de son gouvernement si Emmanuel Macron venait à être réélu, comme le veut la tradition. Depuis le 24 avril, les pronostics vont bon train sur l’identité de son ou de sa successeuse. 

Chargement du lecteur...

Lors d’un déplacement à Cergy, dans le Val-d’Oise, le surlendemain de sa réélection, Emmanuel Macron annonce qu’il nommera « quelqu’un qui est attaché à la question sociale, à la question environnementale et à la question productive. » Cependant, il n’indique pas précisément s'il désignera une personnalité de gauche. « Je crois au dépassement », indique-t-il.

Cependant, le suspense risque de durer encore quelques jours. Au moins jusqu’au 14 mai, selon les affirmations du porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. Pour lui, cette date correspond à la fin du premier quinquennat d’Emmanuel Macron. À l’issue de ce qui devait être le dernier conseil des ministres de l’actuel gouvernement, ce 28 avril, son porte-parole a déclaré que l’équipe actuelle se retrouverait la semaine prochaine avant la formation d’un nouveau gouvernement. 

Deux noms sur toutes les lèvres

 
Julien Denormandie.
Julien Denormandie.
Jacques Paquier/WikipediaCommons

Le nom du ministre de l’Agriculture Julien Denormandie revient régulièrement dans les suppositions. Il est présent aux côtés d’Emmanuel Macron depuis la création du mouvement « En Marche ! », le 6 avril 2016. Il a d’ailleurs rédigé les statuts du mouvement et est devenu le secrétaire général adjoint. Ensuite, il reste au gouvernement tout le premier quinquennat du président. Il occupe d’abord le rôle de secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires, chargé du logement dans le premier gouvernement d’Edouard Philippe. Puis, il devient ministre délégué auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, où il se charge de la Ville et du logement. Enfin, il est nommé ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation dans le gouvernement de Jean Castex. 

Elisabeth Borne.
Elisabeth Borne.
Ludovic Marin/AP



Le nom d’une autre ministre circule régulièrement : celui d’Élisabeth Borne, ministre du Travail. Tout comme Julien Denormandie, elle reste au gouvernement pendant tout le quinquennat qui vient de s’achever. Elle aussi sous plusieurs casquettes : d’abord ministre chargée des Transports, elle devient ministre de la Transition écologique et solidaire après la démission de François de Rugy. Le 6 juillet 2020, elle hérite du ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion pour le gouvernement de Jean Castex. Elle rejoint La République en marche après le premier tour de l’élection présidentielle de 2017. 

 

Quelles autres options ?

Parmi les autres noms qui circulent, celui de Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale, revient régulièrement. Celui de deux anciennes ministres de Nicolas Sarkozy sont aussi évoqués. D’un côté, il y a l’actuelle directrice de la Banque Centrale Européenne Christine Lagarde. De l’autre, Nathalie Kosciusko-Morizet, en retrait de la vie politique depuis sa démission de son mandat de conseillère de Paris. 

Chargement du lecteur...

Le nom de l’eurodéputé macroniste Pascal Canfin a lui aussi été évoqué. Cependant, il a rejeté cette possibilité le 26 avril sur la radio publique française Franceinfo. Selon lui, « la priorité est d'avoir une Première ministre. » La presse pousse aussi le nom de quelques élus locaux, comme Christelle Morançais, présidente Les Républicains (LR) de la région Centre-Val-de-Loire ou l’ancienne ministre LR Catherine Vautrin

Cependant, ces noms sont très loin de la gauche. Pour s’attirer les faveurs de celle-ci, Emmanuel Macron pourrait nommer l’ancien maire de Paris Bertrand Delanoë à Matignon. Membre du parti-socialiste, il a une ligne politique social-démocrate. Enfin, Jean-Luc Mélenchon peut-il être nommé à Matignon ? L’intéressé a choisi de jouer cette carte sur ses affiches pour les élections législatives, qui se tiendront les 12 et 19 juin prochain. L’Union populaire espère faire élire une majorité de députés et d’imposer une cohabitation à Emmanuel Macron.