Info

Présidentielle au Honduras : tensions après la victoire de Juan Orlando Hernandez

Chargement du lecteur...
©TV5MONDE/Stephane Leroyer

 La contestation ne faiblit pas au Honduras. L'opposition dénonce dans la rue la réélection du président Juan Orlando Hernandez. L'organisation des Etats Américains appelle à un nouveau scrutin.

dans

Une nouvelle fois ce lundi,  Tegucigalpa la capitale du Honduras s'est réveillée fumante des violences de la nuit. La veille le tribunal électoral a déclaré Juan Orlando Hernandez ,le président sortant, vainqueur de la présidentielle du 26 novembre.
Un résultat rejeté par l'opposition qui réclame un nouveau vote.

Je veux le répéter, la seule et prochaine élection que ce pays aura, est prévue le dernier dimanche de novembre, 2021. Il n'y en aura pas d'autre.


Ricardo Alvarez, vice-président du Honduras

Depuis fin novembre, les partisans du candidat de gauche Salvador Nasralla multiplient les blocages de rues et des principaux axes du pays pour dénoncer une fraude de l'élection présidentielle au Honduras.

Préoccupation régionale


Ce lundi, Salvador Nasralla était à Washington pour évoquer cette question avec  l'OEA, l' Organisation des Etats d'Amérique. 

C'est important pour nous de montrer des preuves de la fraude commise par le président Hernandez pour se maintenir au pouvoir.
Salvador Nasralla, candidat de l'opposition de gauche à la présidentielle du Honduras
L'OEA  qui  estime aussi qu'il y a trop de zones d'ombres dans ce scrutin pour qu'il soit validé. Quelques heures après l'annonce du tribunal électoral, l'ancien président du Honduras Manuel Zelaya qui dirige l'alliance de gauche, a appelé l'armée et la police du pays à choisir son camp.

A l'attention des forces armées et de la police nationale, mettez-vous à la disposition du président élu Salvador Nasralla ou vous serez complices de crime contre la patrie .

Manuel Zelaya, Ex-président du Honduras de 2006 à 2010
Pour l'opposition qui appelle ses partisans à descendre dans les rues, les violences policières de ces dernières semaines auraient fait près de vingt morts au Honduras. Trois avancent les Autorités.