Info

Présidentielle en France : Éric Ciotti et Valérie Pécresse en tête de la primaire des Républicains

Valérie Pécresse (à gauche) et Éric Ciotti (à droite) sont en tête de la primaire des Républicains ayant obtenu respectivement 25 % et 25,59% des voix des militants du parti de droite français.
Valérie Pécresse (à gauche) et Éric Ciotti (à droite) sont en tête de la primaire des Républicains ayant obtenu respectivement 25 % et 25,59% des voix des militants du parti de droite français.
© Charles Platiau/Pool via AP et David Niviere, Pool via AP

Les militants du principal parti de la droite française, Les Républicains (LR), votent pour désigner leur candidat pour la présidentielle en France . Ce 2 décembre, les résultats du premier tour sont tombés. Valérie Pécresse et Éric Ciotti arrivent en tête et s’affronteront au 2ème tour à partir de ce vendredi 3 décembre.

Quelque 140.000 votants, dont environ 40% de nouveaux adhérents, avaient à choisir parmi cinq candidats celui qui serait le plus apte à se présenter à l'élection présidentielle face à Emmanuel Macron.

Et l'issue de cette primaire, dont le résultat final sera connu le 4 décembre, a suscité la surprise.

Éric Ciotti député des Alpes Maritimes, représentant la tendance droitière du mouvement arrive premier avec 25,59% des voix. Valérie Pécresse, présidente de la région Île de France, le suit de peu avec 25%.

Xavier Bertrand, grand favori des sondages et président de la région Hauts-de-France arrive seulement 4ème avec 22,4 % des voix derrière l’ancien négociateur du Brexit pour l'Union européenne Michel Barnier 23,9%. Philippe Juvin, chef des urgences de l’hôpital Georges-Pompidou à Paris n'obtient quant à lui que 3,1 % des voix. Aucun ne sera présent au second tour.

(RE)lire : En France, primaire "les Républicains " : qui sont les cinq candidats ?

Christian Jacob, président du parti,  se félicitait d’un taux de participation d’au moins 80%.

Xavier Bertrand a immédiatement appelé ses supporters à donner leur voix au 2ème tour à Valérie Pécresse.
 

Philippe Juvin et Michel Barnier ont aussi demandé à leurs soutiens de voter pour Valérie Pécresse.

Xavier Bertrand ne s’est pas déplacé au siège de son QG de campagne parisien après l’annonce des résultats décevants pour lui. En effet les sondages auprès des électeurs de droite le donnaient favori. Mais cela n’a pas dû convaincre les militants.

La compétition interne, dominée par les thèmes privilégiés de l'extrême droite comme l'immigration, l'autorité ou la sécurité, et rythmée par quatre débats télévisés, s'est révélée moins acrimonieuse qu'il y a cinq ans.

Les cinq candidats à l'investiture, qui ont proclamé leur unité, se sont davantage distingués sur le style que sur le fond de leurs propositions.

Xavier Bertrand, crédité dans les sondages pour la présidentielle d'un léger avantage par rapport à Valérie Pécresse et Michel Barnier, s'est ainsi posé en opposant le plus mordant face à Emmanuel Macron.

Valérie Pécresse a semblé prendre l’avantage en s’appuyant sur le sérieux de son programme. Michel Barnier a joué sur sa stature internationale et Éric Ciotti a développé les thèmes sécuritaires et migratoires affichant ses affinités avec l'extrême droite.

Les candidats ont dû composer avec l’annonce de la candidature d’Éric Zemmour qui tiendra son meeting de campagne dans une salle plus vaste que prévue ce dimanche 5 décembre.