Info

Projet "Blue Moon" : Bezos relance la course à la Lune pour 2024

Chargement du lecteur...

Jeff Bezos a présenté pour la première fois son projet d'engin lunaire, le "Blue Moon", capable selon le PDG de Blue Origin et d'Amazon de se poser sur la Lune en 2024. 

La course à la Lune semble bel et bien relancée et Jeff Bezos en est l'un des participants les plus zélés. Pour preuve, la présentation du vaisseau lunaire "Blue Moon" ce jeudi 9 mai 2019. L'engin n'est encore qu'un prototype à l'état de maquette, mais le fondateur de la compagnie spatiale Blue Origin — fondée en 2000 — en est convaincu : en 2024 son vaisseau de transport se posera sur l'astre lunaire. 
Chargement du lecteur...
Présentation en images de synthèse du projet d'alunisseur "Blue Moon" par la firme Blue Origin de Jeff Bezos
Equipé d'un seul réacteur et d'un réservoir à hydrogène liquide en forme de globe, le Blue Moon a été pensé pour amener du matériel sur la Lune, grâce à un pont supérieur et des bras articulés : jusqu'à 3,5 tonnes de fret. L'objectif du Blue Moon n'est pas de transporter des êtres humains, mais il pourrait quand même à terme accueillir un petit véhicule de remontée construit par d'autres, selon Bezos.

2024 : une date clef… pour la NASA

Tout le "petit monde du spatial" sait que la date d'alunissage prévue par le PDG de Blue Origin n'est pas choisie au hasard. C'est en effet la nouvelle échéance fixée à la NASA il y a deux mois par la Maison Blanche pour renvoyer des hommes — et des femmes — sur la Lune ! Les programmes de l'agence spatiale américaine tablaient jusque-là sur 2028, mais Donald Trump en a voulu autrement. Son vice-président Mike Pence a donc annoncé que le calendrier du retour d'astronautes sur la Lune correspondrait désormais à la dernière année du second mandat du président Trump, s'il est réélu. Soit 2024.

Mais le "Space Launch System", la fusée développée par Boeing pour les futurs missions lunaires a pris du retard et de nombreux spécialistes ne croient pas que la NASA puisse parvenir à tenir cette date fatidique de 2024. D'où l'empressement des compagnies privées comme Blue Origin à se positionner dans la course.

En attendant la Lune…

Jeff Bezos tente-t-il en réalité de se positionner vis-à-vis de son concurrent direct, Elon Musk, le PDG de SpaceX ? Tout porte à le croire :  SpaceX est partenaire de la NASA pour le ravitaillement de la Station spatiale internationale et potentiellement pour du transport d'astronautes. La firme a de plus annoncé vouloir faire faire le tour de la Lune à un touriste japonais milliardaire… en 2023. Elon Musk a déclaré au sujet de ce futur voyage lunaire qu'il "servirait à SpaceX à démontrer qu'elle détient les éléments de base pour constituer un futur programme d'exploration", une phrase qui n'est semble-t-il pas tombée dans l'oreille d'un sourd du côté de Blue Origin : Bezos aimerait vendre dès cette année, en 2019, des places à bord de sa fusée New Shepard, qui emmènerait six personnes dans l'espace, à plus de 100 kilomètres d'altitude.