Info

Qu'est-ce que Truth social, le nouveau réseau de Donald Trump ?

Le réseau social de la vérité de Donald Trump sera accessible sur invitation en novembre. Il est possible de pré-commander l'app depuis les Etats-Unis sur l'App store d'Apple.
Le réseau social de la vérité de Donald Trump sera accessible sur invitation en novembre. Il est possible de pré-commander l'app depuis les Etats-Unis sur l'App store d'Apple.
(Copie d'écran de l'Apple store de l'application Truth Social)

L'ex-président des États-Unis lance son réseau "social de la vérité", sur invitation et sur Iphone, dès novembre. Que peut-on attendre de cette nouvelle plateforme créée  par Donal Trump, passionné par le clash sur Twitter et adepte de la post-vérité ?

Il l'avait promis et il l'a fait : Donald Trump ouvre son propre réseau social. "Pourquoi se priver de faire soi-même ce que les autres feraient moins bien ?" pourrait être le slogan de lancement de  "Truth social", le nouveau réseau social "de la vérité "du 45ème président des Etats-Unis. Ce dernier justifie la création de cette plateforme Internet — selon ses propres mots — afin  de "résister face à la tyrannie des géants des technologies qui ont utilisé leur pouvoir unilatéral pour réduire au silence les voix dissidentes en Amérique".

L'ex-dirigeant de la plus grande puissance mondiale revient donc sur la scène politique et médiatique en victime de la censure des géants de la Silicon Valley et pourfendeur du politiquement correct, sans beaucoup de surprise. Mais que se cache-t-il donc derrière ce mystérieux réseau social que personne n'a encore pu tester et qui semble être une pièce maîtresse pour la campagne électorale à venir de Donald Trump ?

Un clone de Twitter

L'application n'est pas encore téléchargeable sur l'App store d'Apple mais il est possible de la précommander. Pour les Américains seulement, puisque depuis la France, la plateforme d'Apple indique "Cette app est actuellement indisponible dans votre pays ou région." Reste une capture d'écran à se mettre sous la dent, qui laisse entrevoir une sorte de clone du réseau social Twitter :
 
Apple
Donald Trump a été banni de Twitter, Youtube, Facebook et Instagram à la suite des violences du Capitole qu'il avait soutenues depuis ses comptes de réseaux sociaux en janvier 2020. Son nouveau "réseau social de la vérité" devrait lui permettre de retrouver une audience sur Internet.

Trump et la vérité alternative

Le réseau social de Trump est celui de "la vérité" et cette dénomination est loin d'être innocente. L'ex-président des Etats-Unis a été pris très souvent en flagrant délit de mensonge au cours de son mandat. La réponse donnée aux journalistes face aux énormités que le président pouvait proférer a été celle des "alternative facts" (faits alternatifs, en français). Ces faits alternatifs sont devenus pour Donald Trump un moyen d'expliquer que les informations délivrées par la Maison-Blanche étaient une alternative à celles distillées par les médias américains traditionnels, jugées trompeuses. Le président a par exemple expliqué que lorsqu'il a entamé son discours d'investiture "la pluie s'est "immédiatement arrêté et le ciel s'est ensoleillé", alors qu'en réalité il a plu tout au long de cette cérémonie.


Donald Trump a finalement installé une nouvelle ère de gouvernance politique au cours de son mandat, appelée "post-vérité". Le principe est celui d'une véracité des faits qui n'est plus un élément essentiel — pour les internautes en particulier, mais la source de l'information et la confiance qui lui est accordée. Avec ce système, les membres de Truth social pourront facilement s'échanger tous les faits alternatifs possibles et imaginables puisqu'ils seront tirés de sources de confiance pour eux, dont au premier chef… les faits alternatifs de l'ex-président des Etats-Unis.

Outil de propagande électorale 2.0

La plateforme devrait offrir un service de vidéo à la demande ainsi que des podcasts non-woke. Le woke étant un mouvement qui signifie éveillé et qui promeut la justice sociale et l'engagement actif dans la lutte contre les discriminations et les inégalités,   le principe du "non woke" étant celui de censurer toutes les idées considérées comme "progressistes" et donc opposées à celles de l'ex-président. Le 45ème président des Etats-Unis a ensuite ajouté : "Je suis enthousiaste à l'idée de commencer bientôt à partager mes idées sur Truth Social".

Le futur réseau social de Donald Trump ressemble à s'y méprendre à une sorte de Twitter modéré et administré par les équipes de campagne du futur candidat, une plateforme électorale de propagande politique 2.0 entièrement dévolue aux idées de son créateur. Les membres de QAnons, convaincus que Donald Trump a été élu pour sauver l'Amérique, abattre l'Etat profond et démanteler un réseau pédophile international sataniste, risquent d'affluer en nombre sur la plateforme Truth Social…