Que contient le nouveau traité de l'Elysée signé par l'Allemagne et la France ?

Your browser doesn't support HTML5 video.

©TV5MONDE / M. Miktar, L. Perron

C'était une une étape essentielle des relations franco-allemandes : le traité de l'Élysée, signé en 1963. Aujourd'hui, Angela Merkel et Emmanuel Macron signeront son successeur à Aix-la-Chapelle. Beaucoup d'idées reçues et de rumeurs ont circulé autour de cette alliance. Alors que contient vraiment ce traité revisité ?

56 ans après, Angela Merkel et Emmanuel Macron signent un nouveau traité à Aix-la-Chapelle. Un accord qui a donné lieu aux plus grands fantasmes, relayés notamment sur les réseaux sociaux par les partis d'extrême droite en France.

Il n'a pourtant rien de révolutionnaire, il s'inscrit dans la volonté européenne d'Emmanuel Macron et vient renforcer la coopération entre les deux pays.

Il prévoit notamment que les visions française et allemande convergent au sein des organes des Nations unies, mais surtout que la France appuie la candidature allemande en tant que membre permanent au sein du Conseil de sécurité de l'ONU. 
 

Echanges culturels et coopérations

Autre dispositif, le traité prévoit le développement et les échanges culturels entre les deux pays, notamment via l'apprentissage mutuel de la langue de l'autre.

Enfin, il est aussi question de développement des coopérations transfrontalières dans les domaines économique, social, environnemental, énergétique et sanitaire.
Les deux États instituent d'ailleurs un comité de coopération transfrontalière comprenant les collectivités, les eurodistricts et les parlements. De quoi enrichir une amitié franco allemande de longue date. 

Retour sur l'histoire

21 janvier 1963…  au Palais de l'Elysée, le chancelier allemand Konrad Adenauer et le président Charles de Gaulle signent le traité de l'Élysée.

Objectifs : une coopération accrue entre l'Allemagne et la France dans les domaines des relations internationales, de la défense, de l'éducation… mais surtout une façon, pour le général de Gaulle, de mettre en place une Europe indépendante des États-Unis.

Une alliance scellée qui perdure et survit aux différents gouvernements successifs. 

Aujourd'hui, cette signature intervient alors que les deux dirigeants de ces pays sont plus que jamais fragilisés : Angela Merkel se prépare à laisser son poste pendant qu'Emmanuel Macron fait face à la crise des "gilets jaunes", dans un contexte de montée des populismes en Europe et quelques jours après le vote du Parlement britannique sur le Brexit.