Info

Rebekah Vardy, accusée de fuites par Coleen Rooney, dit avoir reçu des menaces de mort

Rebekah (C), l'épouse de l'attaquant anglais Jamie Vardy, en tribune pour le match Angleterre-Croatie, le 11 juillet 2018 à Moscou
Rebekah (C), l'épouse de l'attaquant anglais Jamie Vardy, en tribune pour le match Angleterre-Croatie, le 11 juillet 2018 à Moscou
afp.com - FRANCK FIFE

Nouveau psychodrame entre femmes de footballeurs anglais: l'épouse de Jamie Vardy affirme avoir reçu des menaces de mort sur les réseaux sociaux après que la femme de Wayne Rooney l'a accusée d'avoir fait fuiter dans un tabloïd des stories de son compte Instagram.

"On m'a dit que je devais mourir, que mes enfants devaient mourir, que mon futur enfant devait mourir. C'est intolérable", a raconté au Daily Mail Rebekah Vardy, enceinte de sept mois.

"Je suis quelqu'un de solide mais cela m'a fait pleurer. C'est dur de dire à quel point c'était terrible", a poursuivi l'épouse du buteur de Leicester.

"Je ne voulais rien dire du tout mais c'était démesuré", a ajouté cette femme de 37 ans, qui a répondu au Daily Mail depuis son lieu de vacances à Dubai.

Dans la semaine, Coleen Rooney a accusé l'épouse de Jamie Vardy d'avoir vendu des informations la concernant au tabloïd The Sun en utilisant des "stories" de son compte Instagram, auquel Rebekah Vardy est abonnée.

L'épouse de Wayne Rooney, recordman des buts en sélection anglaise, a expliqué sur les réseaux sociaux avoir mis en place un stratagème pour tenter de débusquer la "taupe".

Elle a publié sciemment de fausses "stories" sur Instagram et empêché tous ses followers d'y avoir accès à l'exception de Rebekah Vardy. Et ces "fakes" ont finalement été publiés par le tabloïd The Sun.

"Une seule personne a pu voir ces messages. C'est... Rebekah Vardy", a-t-elle affirmé via son compte Twitter, alors que l'intéressée nie avoir fait fuiter ces messages.

Mme Vardy a expliqué avoir contacté Mme Rooney mais que c'était "peine perdue".

"Je pensais qu'elle était mon amie mais elle m'a complètement anéantie", a-t-elle ajouté.