Info

Remco Evenepoel, l'étoile montante du cyclisme belge

Remco Evenepoel pose avec sa médaille d'or de la course sur route aux championnats du monde de cyclisme à Wollongong, en Australie, le dimanche 25 septembre 2022.
Remco Evenepoel pose avec sa médaille d'or de la course sur route aux championnats du monde de cyclisme à Wollongong, en Australie, le dimanche 25 septembre 2022.
AP Photo/Rick Rycroft

Le jeune Remco Evenepoel remporte à 22 ans son premier titre de champion du monde sur route. Le parcours du belge est déjà prometteur. Retour sur son début de carrière.

"Irrésistible", “prodige”, “le phénomène”... les qualificatifs de la presse sportive sont dithyrambiques pour décrire Remco Evenepoel. Le Belge, né en l’an 2000 est comparé par certains à l’un des derniers grands champions natifs du pays : Eddy Merckx. 

Sur le bitume australien, Remco Evenepoel vient de remporter ce dimanche 25 septembre 2022 son premier titre de champion du monde sur route. La saison du cycliste avait déjà bien commencé avec plusieurs distinctions remportées au fil des compétitions.

Semco Eevenepoel a remporté en avril, Liège-Bastogne-Liège, la Classica San Sebastian fin juillet, la Vuelta en septembre, devenant ainsi le premier Belge à remporter un grand Tour depuis 1978 (De Muynck au Giro).

En raflant la première place en Australie, Semco Evenepoel offre à la Belgique la première place du podium, cela n’avait pas eu lieu depuis 10 ans. Sa prouesse a été saluée par de nombreux belges, à commencer par le Premier ministre Alexander De Croo. Le chef du gouvernement à rendu hommage au cycliste avec ces mots : “Il est venu, il a vu, il a vaincu!”.

Semco Evenepoel poursuit une trajectoire fulgurante entamée tambour battant dès sa première saison pro en 2019, mais ralentie par sa terrible chute lors du Tour de Lombardie 2020, qui l'avait laissé le bassin en miettes dans un ravin.

Avant de devenir champion du monde cycliste dimanche, Remco Evenepoel s'est forgé un physique et un caractère d'exception sur les pelouses de football, même si le vélo n'était jamais loin.

Du football au cyclisme

Jusqu'à ses 17 ans, les parents du prodige, Patrick et Agna, étaient persuadés que leur fils deviendrait footballeur professionnel. Ils ont d'ailleurs beaucoup investi dans la future carrière de leur fils, passé par les centres de formation d'Anderlecht et du PSV Eindhoven.

"Remco était doté d'une très forte personnalité. J'en ai directement fait mon capitaine", se souvient Stéphane Stassin, entraîneur des U16 à Anderlecht. 

Une anecdote résume à merveille le caractère exceptionnel du jeune Remco. En octobre 2016, alors qu'il participe au semi-marathon de Bruxelles, Stéphane Stassin a la surprise d'être doublé par son jeune joueur.

"J'ai vu quelques Kenyans passer puis le jeune Remco qui devait être septième ou huitième. Nous avions joué la veille et j'avais demandé aux joueurs de se reposer. Mais apparemment, avoir un match entier dans les jambes avant de courir un semi-marathon ne le gênait pas..."

Mais si le footballeur possède des capacités athlétiques hors norme, il manque toutefois de technique et surtout d'explosivité. Anderlecht le lui fera comprendre avant de le laisser filer à Malines. Plus tard, Remco dira s'être senti "détruit" par son club de cœur. Bien que vexé, le jeune Flamand va rapidement se réorienter.

Des chutes mais l'envie de vaincre

Remco connaît très bien le monde du cyclisme : son père a été professionnel durant quatre saisons. Dès l'annonce de son choix, le père prépare le vélo du fiston pour sa première course. Celui-ci dispute sa première épreuve le 2 avril 2017 dans le Brabant flamand, le jour où son compatriote Philippe Gilbert remporte le Tour des Flandres.

Plus rien ni personne n'arrêtera Remco. Même pas une chute qui aurait pu lui coûter la vie lors du Tour de Lombardie 2020. Alors qu'il est déjà surnommé "Le Phénomène" pour avoir remporté une course World Tour, la Clasica San Sebastian, lors de sa première saison pro en 2019, Remco Evenepoel effectue une impressionnante cabriole au dessus du parapet d'un pont dans la descente du Mur de Sormano à 40 kilomètres de l'arrivée.

Mais le jeune homme, qui s'est relevé avec de nombreuses fractures au bassin, remontera sur un vélo neuf mois plus tard. Malgré un abandon au Giro, il se rassure en 2021 en remportant les Tours de Belgique et de Danemark avant de signer une année 2022 exceptionnelle : un monument (Liège-Bastogne-Liège), un grand Tour (la Vuelta) et le titre mondial. De quoi définitivement le conforter dans son choix d'avoir délaissé le ballon rond. 

Le Belge Remco Evenepoel s'apprête à décrocher la médaille d'argent dans l'épreuve contre-la-montre individuelle élite masculine, aux Championnats du monde de cyclisme sur route à Harrogate, en Angleterre, le mercredi 25 septembre 2019.<br />
AP Photo/Manu Fernandez
Le Belge Remco Evenepoel s'apprête à décrocher la médaille d'argent dans l'épreuve contre-la-montre individuelle élite masculine, aux Championnats du monde de cyclisme sur route à Harrogate, en Angleterre, le mercredi 25 septembre 2019.
AP Photo/Manu Fernandez