Répression, surveillance et crimes contre les Ouïghours en Chine

Zumret Dawut, une Ouïghour de la région du Xinjiang en Chine, est avec un document qu'elle a amené avec elle dans sa nouvelle maison à Woodbridge, aux États-Unis, le 15 juin 2020. Dawut assure avoir été stérilisée de de force après avoir eu un troisième enfant après être sortie d'un camp d'internement. (AP Photo/Nathan Ellgren)

Dans la province du Xinjiang, aux confins du nord-ouest de la Chine, la minorité musulmane des Ouïghours subit une persécution et une répression du pouvoir central depuis plusieurs années. Sous couvert de lutter contre le terrorisme, Pékin a transformé cette région en "zone interdite" où la population est contrôlée et surveillée. Plus d'un million de Ouïghours ont été internés dans des camps, certains transférés à l'autre bout du pays pour du travail forcé. Stérilisation forcée, torture et exécutions à l'encontre des Ouïghours sont dénoncées par des ONG et des journalistes. Le pouvoir central chinois nie en bloc.

La présidente de l’Institut ouïghour d’Europe dénonce dans une tribune, l'immobilisme des pays musulmans face aux crimes contre...
L'app IJOP utilisée par les forces de l'ordre chinoises surveille les conduites quotidiennes des habitants pour indiquer des suspects présumés. Ici, un barrage de contrôle dan l'ouest du Xinjiang. (Photo : AP / Ng Han Guan)
Un rapport de l'ONG Human Rights Watch dévoile une application de surveillance "des conduites quotidiennes" par la police du...
Dans la province du Xinjiiang, aux confins nord-ouest de la Chine, la minorité des Ouïghours subit une persécution quotidienne...

Pages